samedi 6 mars 2021

COMITÉ BRETAGNE-GALICE

Kevredigezh Breizh-Galiza  -  Asociación Bretaña – Galicia

Bulletin N° 69 – Mars 2021

Siège : Mairie de Mur de Bretagne – 22530.

Adresse postale: 3 Rue Yves de Kerguélén – 56000 Vannes. Téléphone : 02.97.40.72.40.

Blog : http://bretagnegalice.blogspot.com  Courriel : bretagne.galice@gmail.com

---------------------------------------------------------------------------

QUEL ÉTÉ ALLONS NOUS VIVRE ?                                         

                                             ¿ QUÉ VERANO VAMOS A VIVIR ?

De fait, nul n'en sait rien .... Voilà un an que toute vie sociale s'est arrêtée. (Deux ans si l'on considère que la plupart des associations suivent le calendrier scolaire). Un an sans répétitions de concerts, de chorales, de danses ... Comment vont s’en sortir les bagadoù et les cercles celtiques ? La reprise sera à n'en pas douter difficile.

Si nul n'est responsable de la pandémie, il y a par contre des responsabilités (fermetures de lits d'hopitaux, pression sur les personnels des services de santé, abandon de la production de médicaments et de matériels sanitaires, gestion calamiteuse des masques ...) et ce depuis des années.

Bref, tous les gouvernements agissent de même et font au mieux ... Les petites phrases creuses suivent les déclarations tonitruantes, les promesses impossibles à tenir et les contraintes incompréhensibles et tatillonnes entretiennent un climat anxiogène.

Donc, comment allons-nous vivre ces prochains mois ?

Rien n'est clair. L'état d'urgence reste de règle avec le couvre-feu (de fait un confinement généralisé "light" !) sans oublier le vigi-pirate.

Malgré ces conditions, dans cette incertitude permanente, les associations positivent, anticipent et espèrent maintenir au maximum ces fêtes et manifestations qui marquent notre identité.

5.000 personnes maximum, assises et espacées, pas de bars ou restauration ... comment gérer cela ? Les recettes seront très affectées d'où des fêtes et festivals plus modestes car il faut bien défrayer les groupes, bagadous, bandas, cercles, professionnels de l'événementiel, payer les infrastructures (gradins, stands ...).

D'ores et déjà, les grands Festivals ont manifesté leur volonté de relever le défi et répondre "présents" :

* Les VIEILLES CHARRUES prévoient 10 soirées-concerts du 8 au 18 juillet. "Nous ne pouvions nous résoudre à laisser la prairie de Kerampuilh silencieuse une année de plus" clament les organisateurs.

* La FÊTE DES BRODEUSES accueillera du 9 au 11 juillet à Pont l'Abbé Denez Prigent, Red Cardell, Plantec, Sonerien Du ...

* Le FESTIVAL DE CORNOUAILLE se déroulera sans festoù-noz du 20 au 25 juillet.

* Le FESTIVAL DU BOUT DU MONDE aura lieu du mardi 3 au dimanche 8 août dans un format inédit. Les "Concerts du Boudu" auront lieu sur la Prairie de Landaoudec (5-6-7-8 août), dans la chapelle de Rocamadour le 4, et l’ancienne abbaye de Landévennec le 5, mais aussi dans la nouvelle salle de concert l’Améthyste de Crozon.

* INTERCELTIQUE: Lisardo Lombardia, directeur général du FIL l'assure : "Il y aura bien un 50e festival en août 2021, d’une manière ou d’une autre. Nous la ferons cette année de la Bretagne !". Mais il y aura moins de groupes extérieurs. Prenons date : du 6 au 15 août.

* Les CELTIQUES de Guérande fêteront leurs trente ans du 11 au 15 août.

* La SAINT-LOUP à Guingamp tiendra sa 67° édition du 17 au 22 août.

Nous souhaitons de bonnes et rapides décisions nous permettant de nous retrouver et passer le meilleur été possible.

Il a fallu UN AN aux technocrates des ministères pour admettre ENFIN que les librairies sont des commerces "essentiels". Espérons que ce soit plus rapide pour les manifestations festives et qui sait si Roselyne viendra danser cet été dans notre "belle Bretagne" !


À l’occasion de la Saint-Patrick, la chaîne éphémère Culture Box (Canal 19 TNT) programmera le 17 mars une soirée spéciale Bretagne.                                                            La soirée débutera à 21 h 05 avec Tri Yann. Puis à 22h25, le Bagad Melinerion de Vannes fera revivre son concert "Contrechamp". Alan Stivell prendra le relais à 23h20. Denez Prigent la concluera à 0h10. Une rediffusion est prévue samedi 20 mars.


"VIENS DANSER, ROSELYNE !":


"
Ma grand-mère me disait toujours : tous les Bretons aiment danser. C'est quelque chose qui nous réunit, bien que vous ne m'ayez jamais invitée à pratiquer cela avec vous... mais je suis à disposition." 

Cette phrase a été prononcée par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot en commission des affaires culturelles à l'assemblée nationale mardi 19 janvier. Elle répondait au député des Côtes-d'Armor Yannick Kerlogot sur la reprise de l'activité des cercles et des bagadoù amateurs.

"Chiche " lui a répondu l'humoriste et danseur au cercle celtique Eostiged ar Stangala (Quimper)  Simon Cojean. Sur sa page Facebook, il vous convie à vous filmer et inviter la ministre de la Culture à danser avec les Bretons. "Ce sont 30 000 amateurs qui participent à la création artistique de notre pays, mais aussi 30 000 personnes qui en font vivre des centaines d’autres", rappelle Simon Cojean.

Pour répondre à son appel, il vous suffit d'envoyer votre vidéo à l'adresse mail viensdanserroselyne@gmail.com ou #viensdanserRoselyne.

Voir la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=rMDyXiF-acs&feature=emb_imp_woyt

ET EN GALICE ?

En Espagne en général et en Galice en particulier, il n'y a pas d'obstacle majeur à la tenue des manifestations culturelles, juste des mesures limitant les jauges et imposant le respect de la distanciation.

* Le Festival d'Ortigueira aura lieu du 14 au 18 juillet.

* Le Festival d'O Morrazo tiendra sa 37e édition les 30, 31 juillet et 1er août 2021,
Il y aura quatre concerts répartis sur les trois jours, trois d'entre eux le soir et un le dimanche après-midi. Les groupes seront essentiellement galiciens. Les concerts seront également diffusés sur les réseaux sociaux.

* Le Festival de Harpe de Noia est programmé du 4 au 6 août.



LE CONCERT DE CARLOS LE 24 AVRIL À RENNES INCERTAIN:

Le concert de Carlos Nuñez avec l’ONB et le bagad Cap Caval à Rennes le 24 avril sera-t-il à nouveau reporté ?

Il est toujours programmé mais compte-tenu des mesures sanitaires et notamment du couvre-feu à 18 heures (le spectacle est à 20h), sa tenue demeure incertaine.

Nous avons contacté la salle Liberté qui nous indique "A l’heure actuelle, nous sommes en attente d’un communiqué de la production concernant la réorganisation de la tournée. Nous vous conseillons de consulter régulièrement notre site web et notamment la page https://leliberte.fr/informations-covid-19/ afin de vous tenir au courant".

(Article écrit le 1er mars 2021).


BLEUNA HUELLOU PENN SONNER DU BAGAD MEILHOÙ GLAZ:

Le Bagad Moulin Vert (Ar Meilhoù Glaz) de Quimper fêtera cette année ses 70 ans et a
porté à sa tête une jeune femme Bleuna Huellou, 28 ans qui sera l’une des premières femmes à diriger un bagad de 1re catégorie.

Très tôt bercée par sa culture bretonne, Bleuna a fréquenté le cercle celtique des Mederien, à Penhars où elle apprend la bombarde à l'âge de sept ans puis joue au bagadig dont elle prend la direction en 2010. En 2016, elle seconde le penn-sonner du bagad.

Parallèlement, elle suit des cours au Conservatoire de Quimper.

Pour cette année, marquée par bien des incertitudes, le Bagad envisage de participer au Festival de Cornouaille, à la Fête des filets bleus, au Festival de Lorient et prépare une création musicale sous forme d’animation d’art dans la rue tout en prévoyant de fêter son 70e anniversaire en octobre, sous forme d’un fest-noz à la salle Dan Ar Braz.

Bravo Bleuna et, bon vent !

=========================================================================

IN MEMORIAM

JOSÉ RAMÓN ÓNEGA

Il y a quelques semaines, José Ramón Ónega, recevait l'hommage des médecins galiciens de Madrid et il leur faisait part de ses craintes devant l'évolution de la pandémie de coronavirus.

Ce 6 février, la maladie emportait le Délégué de la Xunta et Directeur de la Casa de Galicia à Madrid à l'âge de 82 ans.

Particulièrement éprouvé dans la dernière période avec l'hospitalisation de son épouse puis avec le décès de leur fils âgé de 52 ans, José Ramón est parti très, trop, rapidement.

Né à Pol (Lugo) en 1939, licencié en droit,  le hasard fit qu'il fut opéré de l'apendicite en 1964 par le docteur Fernández Albor, qui devint président de la Xunta en 1982 ce qui lui ouvrit la voie à un destin dans la haute fonction publique où il a occupé de nombreuses responsabilités: gouverneur civil (préfet) de Zamora et de Byscaye, président de la commission contre la violence sportive, responsable de la commission interministérielle des réfugiés il fut nommé délégué de la Casa de Galicia à Madrid en 2009.

Sous sa direction, la Casa de Galicia fut un lieu d'accueil ouvert, non seulement pour les galiciens de Madrid mais aussi pour tous les amis de la Galice.

Passionné d'histoire il fut l'auteur de nombreux ouvrages dont "Los Judíos en el Reino de Galicia".

J'ai eu le plaisir de rencontrer Ramón Ónega lors d'une conférence que j'ai prononcée à La Casa de Galicia de Madrid en 2013 et je garde de lui le souvenir d'un homme ouvert et chaleureux. ¡ Qué en paz descanse !

                                                                                Pierre Joubin


XOSÉ MANUEL PAZOS VARELA, MAIRE DE CANGAS

Le maire de Cangas do Morrazo (Pontevedra), Xosé Manuel Pazos, est décédé à l'âge de 63 ans à
l'hôpital Álvaro Cunqueiro de Vigo, où il a été admis après une longue maladie.

Né à Coiro en 1957, enseignant de profession, il était également acteur, metteur en scène et dramaturge. Très actif sur les réseaux sociaux et toujours attentif à la culture, il promeut le festival historique "A defensa de vila", qui recrée chaque année l'invasion turque que la ville a dû affronter en 1617. Au-delà de sa carrière politique, la vie de Xosé Manuel Pazos Varela était étroitement liée au monde du théâtre. Il a d'abord participé à la création des groupes amateurs et, plus tard, a été étroitement lié à la compagnie professionnelle Teatro de Ningures.

Elu Conseiller pour la culture de 1995 à 1997 au sein de Esquerda Unida-Esquerda Galega puis de 2007 à 2009, maire de Cangas depuis 2015, il dirigeait la coalition Alternative Canguesa de Esquerdas (ACE).

Il a toujours été un élu ouvert, proche des gens et amis des enfants. Tout dernièrement, il avait promulgué un arrêté municipal permettant, malgré les restrictions sanitaires dues à la covid, au Ratoncito Pérez (la "petite souris"), de se rendre auprès des enfants ayant perdu une dent pour leur remettre quelques friandises.


KENAVO LULU ....


Lucien Gourong, mémoire vivante du patrimoine oral de son île, nous a quittés ce lundi 15 février à l’âge de 77 ans, victime du au Covid.

Originaire de l’île de Groix, conteur, écrivain, passeur de mémoire, durant près de quarante ans, véritable "globe-conteur", il parcourt la France et le monde francophone avec ses contes, ses chansons, ses spectacles. Il a écrit une dizaine d’ouvrages consacrés à la Bretagne dont les "Contes des îles" et, fin gastronome, en 2019, son dernier ouvrage, "A Table, balade culinaire en Bretagne".

Pendant plus de 10 ans à la tête de l'auberge de Kloz en Douet à Merlevenez il programmera plus de 500 spectacles.

Lucien nous a quitté mais son souvenir restera bien marqué en nos mémoires, notamment en contemplant les courreaux de Groix où ses cendres ont été dispersées au terme d'une émouvante cérémonie.


CARNAVAL DE DOUARNENEZ A PESAR DEL COVID.

A pesar del covid, el sábado 13 de febrero se celebró en versión reducida el Carnaval de Douarnenez, comúnmente llamado "Les Gras" (= "los grasientos").
Varias personas habían llamado para ir al mercado de disfraces y así se llevó a cabo el mini-carnaval. La plaza estaba abarrotada de gente y la gendarmería se mantuvo discreta.
Así que no hubieron carrozas este año, sino una multitud multicolor feliz de encontrarse y compartir unos momentos de felicidad.
El "Den Paolig" (= Rey del Carnaval en esta ciudad) había dado paso a una gran sardina que se tragaba un coronavirus, y un cartel proclamaba "El coronavirus no le quitará la piel a los grasientos". Por la tarde, la gente pudo bailar al son de bandas locales.
Y con motivo de San Valentín, los músicos acudían a tocar bajo las ventanas de los habitantes de la ciudad.



"TEMPERANDO - LA CORNEMUSE GALICIENNE ET SON UNIVERS" : 

La Banda et Gaitas "Lume de Biqueira" vient de publier un très bel ouvrage (en espagnol) "Temperando-La gaita gallega y su mundo", dont les auteurs sont Fernando Molpeceres, maître de cornemuse, et Darío Nogueira, directeur artistique de la Banda.

Il s'agit d'un livre créé à partir de l'expérience et de la pratique de l'enseignement de la cornemuse et de la culture galicienne au sein de l'association Albedro et donc de la Banda.

Avec une édition très soignée, en couleur, ce livre s'adresse à tous les publics, à ceux qui veulent apprendre à en jouer, qui ne s'intéressent pas nécéssairement à la cornemuse, mais s'intéressent à l'histoire et à ses curiosités. Et à ceux qui recherchent des connaissances approfondies et pour ceux qui veulent connaître d'autres points de vue.

L'ouvrage est structuré en trois parties principales: l'instrument, l'être humain et la musique.
L'instrument: cette partie contient des chapitres qui traitent de la fabrication de la cornemuse, des différents systèmes d'accordages, des cornemuses que l'on trouve partout dans le monde, des instruments à percussion qui accompagnaient les cornemuses galiciennes, histoire générale de la cornemuse…
La partie intitulée "l'être humain" comprend des chapitres qui abordent des questions anthropologiques et sociales: histoire de la cornemuse et des cornemuses en Galice, la cornemuse dans la littérature, le processus d'apprentissage, les genres traditionnels du folklore galicien, le costume traditionnel, l'iconographie, la cornemuse dans la peinture ... Le chapitre "Musique" incorpore des partitions et des exercices composées par des musiciens actuels et aussi traditionnels.

Voici une vidéo de présentation avec les auteurs: https://youtu.be/Mobh7loOLLE
L'ouvrage, 376 pages, peut être acheté chez l'éditeur au prix de 29,50 €.

https://tienda.ibersaf.es/tienda/temperando-la-gaita-gallega-y-su-mundo/.

* à propos du titre, il est difficile de traduire "temperando". Le verbe "temperar" existe en castillan et en galicien et signifie "tempérer", "calmer". Mais dans le registre musical et plus particulièrement celui de la gaita, ce verbe signifie "exercer la pression correcte du bras du sonneur sur la poche afin de moduler le son". Il a été employé ici pour souligner cet exercice au cours des temps et dans la continuité musicale.



24 FÉVRIER: JOUR DE ROSALIA.



Chaque 24 février, la Galice célèbre le "Jour de Rosalia".
Rosalia de Castro est née le 24 février 1837. Elle demeure la grande Dame de la poésie galicienne, du Rexurdimiento, du réveil culturel et politique de la Galice. Par son oeuvre (et son mariage avec Manuel Murguia) elle incarne l'identité de la Galice moderne. Son recueil le plus connu est "Cantares gallegos" (1863) où elle évoque la vie difficile des paysans, le drame de l'immigration. Sa maison de Padrón est aujourd'hui un musée. Elle repose au Panthéon des Galiciens Illustres au Couvent de Bonaval (aujourd'hui "Musée du Peuple").


Rosalia est célébrée en maintes occasions dans les villes et villages, écoles, espaces culturels ... Son oeuvre est vivante et partagée par tout un peuple. Très tôt, les enfants découvrent et illustrent ses poèmes comme sur ce panneau exposé dans sa maison-musée, "La Matanza".

L'on peut rêver et souhaiter que l'on en fasse autant en Bretagne pour retrouver notre culture, ses poètes, ses écrivains ....


QUAND LE GENERAL DE GAULLE SEJOURNA EN GALICE:

Dans son  introduction aux actes du colloque "Galicia-Bretaña: Olladas comparadas" organisé en 2017 par l'Université de Rennes et le Conseil Culturel de Galice, Jean-François Botrel évoque un événement tout à fait méconnu à savoir la visite du Général de Gaulle en Galice du 5 et 6 juin 1970.

Rappel:

Le référendum sur "le projet de loi relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat" a eu lieu le 27 avril 1969. Rejeté par 52% des électeurs, il a conduit à la démission du président de la République Charles de Gaulle le lendemain.... Aigri, le Général s'est retiré à Colombey et s'est intéressé à ses "origines celtiques". Son oncle Charles, qui vivait à Lille, était un historien amoureux de la culture celtique tout comme son grand-père Julien.

Bref, le général et son épouse effectuent du 10 mai au 19 juin 1969 un voyage de six semaines en Irlande. Ils résident à Sneem près de Cork. De fait, ce voyage était envisagé dans le plus grand secret, dès janvier 1967 par son directeur de cabinet Xavier de la Chevalerie. C'est à Sneem qu'il débute la rédaction de ses "Mémoires d’espoir".

Une deuxième "étape celtique" devait le conduire en Galice les 5 et 6 juin 1970.

Après une étape à Santillana del Mar (Cantabrie) où le cortège arrive à bord de deux "requins" (nom donné en Espagne aux DS Citroën du fait de leur allure) et un déjeuner à Ribadeo, c'est l'arrivée, sous la pluie, à Saint-Jacques de Compostelle, à six heures moins le quart de l'après midi, relate le journal ABC du lendemain.

"Ils sont entrés immédiatement dans la cathédrale par la porte de l'Obradoiro. Dans l'escalier, se trouvait rassemblée une foule nombreuse parmi laquelle quelques Français qui ont salué leur ex-président et lui ont proposé un parapluie qu'il a refusé. Devant le portique de la Gloire, les illustres visiteurs ont été accueillis par une délégation du Conseil Municipal... Ils se sont dirigés vers la Chapelle des Reliques où ils ont reçu des explications en français de M. Precedo Lafuente et ont signé le livre des visiteurs. On leur a montré ensuite diverses pièces du Trésor parmi lesquelles un ciboire d'argent offert par le Maréchal Pétain à l'occasion de son pèlerinage à Saint-Jacques le 25 août 1943. De Gaulle, qui était en civil, et ses accompagnateurs ont visité ensuite le chœur où ils se sont recueillis un bref instant.

Ils sont ensuite montés derrière l'image de l'apôtre pour lui faire l'accolade traditionnelle. Toujours accompagnés par M. Precedo, ils se sont rendus dans la crypte où se trouve l'urne avec les restes de l’apôtre. ... Sous la pluie, ils sont remontés dans leur voiture pour gagner Cambados. La visite de de Gaulle à la cathédrale a duré une demie-heure environ".

Dans un entretien au journal catalan « La Vangardia » le Général aurait déclaré "la Cathédrale de Santiago me plaît moins que Notre Dame mais je suis impressionné par la Place de l'Obradoiro et son ensemble architectural".

Donc, le Général arrive au Parador de Cambados accueilli par le maire, Joaquín Folé, accompagné de ses filles Marta, Minucha et María Noel en costumes traditionnels, cette dernière étant chargée d'offrir un bouquet de fleurs à Mme De Gaulle, et on dit que la petite fille avait mis une semaine à étudier un compliment en français, mais au moment de le prononcer, elle est devenue si nerveuse qu'elle a dû parler en espagnol.

Le maire remit à l'ancien président deux paniers en osier typiques de la région contenant six bouteilles d'albariño, ainsi qu'un parchemin l'intronisant "Caballero del Capítulo Serenísimo del Vino Albariño", confrérie fondée en 1969 notamment par Alvaro Cunqueiro. Puis le Général entra et n'eut pour toute parole que "Le dîner à huit heure trente". Précisons qu'il était venu avec son cuisinier lequel prépara semble-t-il des huîtres accompagnées ... d'albariño.

Sur ce, le Général dû se coucher dans le lit spécialement apporté de France, lequel mesurait deux mètres trente.

Le journal "Faro de Vigo" a rapporté que le général s'était levé à cinq heures du matin le 6 juin, et qu'il s'était installé dans la chambre attenante et l'a utilisée comme bureau pendant les quelques heures qu'il a passées dans cette ville. Il écrivait et préparait ses mémoires. Puis il s'est recouché jusqu'à 8 heures du matin, a écouté la messe en français à 8h30 dans la chapelle du Parador. 

Au cours de la journée, il fit en voiture un tour à O'Grove, Portonovo, Sangenjo, Combarro, Pontevedra, Marín revint à Cambados mais n'alla pas jusqu'à l’île de La Toja car des journalistes l'y attendaient .... et il n'avait pas l'intention de les rencontrer.

Le 7 juin le cortège présidentiel quitta Cambados, direction Ávila puis Madrid où le Général

eut la curieuse idée de rencontrer Franco et déjeuner avec lui au Palais du Pardo. L'on ne sait rien de ce qui s'est dit sauf que, Yvonne aurait aimé le saumon et que le Général aurait félicité le caudillo pour s'être "opposé au communisme". Le journaliste Claude Sérillon a écrit un ouvrage de politique-fiction intitulé "Un déjeuner à Madrid" (Éditions du Cherche Midi).

Le saumon digéré, le couple a poursuivi son voyage, direction l'Andalousie, l'Extemadure et retour à Colombey le 27 juin.

Dès son retour, le Général envoya une lettre au Président de l'Aliance Française de Santiago, Don Juan Gil Armada, Marqués de Figueroa, dans laquelle il qualifia son séjour de très agréable et remercia pour les bouteilles d'Albariño dont les premiers plants, "excellents" précisa-t-il, furent introduits en Galice au XIIe siècle par les moines de l'abbaye de Cluny.

Le Général mourut cinq mois plus tard, le 9 novembre, à la veille de ses 80 ans.

Source: Archives "La Voz de Galicia, "Faro de Vigo", "La Vanguardia", "ABC". 

                                                                      Pierre Joubin.


BIOFABRI: LA PETITE ENTREPRISE GALICIENNE QUI AFFRONTE LE COVID-19.

Située à Porrino (Pontevedra), Biofabri est une filiale du groupe pharmaceutique ZENDAL du nom de cette infirmière qui participa à la première grande campagne de vaccination contre la variole (voir bulletin BG janvier 2021).

Aujourd'hui, le groupe ZENDAL dont l'origine remonte à 1939, est un groupe international dédié au secteur biopharmaceutique et est un leader dans la fabrication de produits vétérinaires.

Le groupe compte 6 filiales dont Biofabri, qui a été créée en 2008 en tant que division de CZ Veterinaria dédiée à la recherche, au développement et à la fabrication de vaccins à usage humain.

Après avoir produit un nouveau vaccin contre la tuberculose, en collaboration avec l'Université de Saragosse, depuis 2020, il travaille sur le développement du premier vaccin espagnol contre le COVID-19. Plus précisément, il est responsable de la production de l'antigène du vaccin NVX-CoV2373 de la société pharmaceutique nord-américaine Novavax.

Le groupe conduit deux des projets de vaccination contre le coronavirus (sur les 12 qui sont en cours de développement en Espagne) car l'Espagne veut avoir son propre vaccin


SARRIA: LES 25 ANS DE "PELERIÑOS".


L'Association Culturelle "Peleriños" est née à Sarria il y a 25 ans.

Le nom est assurément emprunté à la situation géographique de la commune, sur le Camino Francés à 140 kms de Saint-Jacques de Compostelle.

Elle a pour objectif de promouvoir la culture traditionnelle galicienne essentiellement par la musique et la danse. Pour cela elle tient aussi des conférences sur l'histoire, le costume, des ateliers instrumentaux, des voyages, seule ou en partenariat avec les autres associations culturelles de la commune comme "Estremonia Cantada" ou "Esmorga popular", "Pamónigas de San Xoán".

Elle participe à de nombreuses manifestations tant en Galice qu'à l'extérieur et organise son propre festival le second samedi d'août. Et le groupe répond "présent" lors des activités organisée avec le Comité de Jumelage Mur de Bretagne-Sarria (*).

Assurément la situation sanitaire la conduit à s'adapter et à utiliser les moyens modernes de communication pour assurer ses cours de chant ou de danse. Et elle espère que la situation s'améliore rapidement et lui permette de fêter comme il se doit ses 25 bougies !

(*) Comme toutes les associations, le Comité de Jumelage voit son activité perturbée depuis un an par la pandémie de covid. Mais la volonté de faire face est forte et le conseil d'administration s'est réuni le 30 janvier pour faire le bilan des activités 2019-2020 et discuter des projets à mettre en place dès que la situation sanitaire le permettra. Et tout d'abord une assemblée générale et relancer les cours d'espagnol, les randonnées et surtout préparer la venue d'une quinzaine de Sarrianos l'été prochain.

Pour l'heure le contact est maintenu en vision-conférence avec les jumeaux galiciens.

Contact : tél. 06.80.18.60.40 ou mail : l-a.le-gac@wanadoo.fr

EL VALLE DE LOS SANTOS: LOS MOÁIS BRETONES DEL SIGLO XXI

Bretaña tiene sus propios moáis. No están hechos de piedra volcánica sino de granito. No representan el “rostro vivo de los ancestros” de los Rapa Nui, sino los santos llegados desde el otro lado del canal de la Mancha para evangelizar Bretaña. No tienen cientos de años de historia, son del siglo XXI. Pero también son colosales obras de piedra de carácter sagrado que encarnan la historia, las creencias y las leyendas de un pueblo, en este caso el bretón. Más de un centenar de estatuas gigantes –de un mínimo de tres metros de altura– surgiendo de una colina entre la hierba de una pradera en plena campiña bretona. Esto es el Valle de los Santos.

Para leer más: https://saltaconmigo.com/blog/2020/12/valle-de-los-santos-bretana/?fbclid=IwAR2F0s7xAT4wVlIaAn55RYruwXW0FIx1_tTtSbW8Ufj-ZuZX4LItNCsDd_g


LA VIRGEN Y EL NIÑO JESUS TOCANDO LA CORNAMUSA:


Aqui tenemos una estatua curiosa realizada en mayo de 1958 por el artista Robert Micheau-Vernez que pertenecía al movimiento cultural bretón Seiz Breur ("Los siete hermanos") para la manufactura Henriot de Quimper.

Se llama "Itron varia breiz izel", es decir "Nuestra Señora de Bretaña-Baja" (la Bretaña del oeste donde se habla más bretón). Cuando fue realizada, hubo un escandalo .... el obispado se puso en contacto con Jules Henriot, el patrón de la fábrica de loza en ese momento, diciéndole: '¡ Señor Henriot, va a ser excomulgado! ". Jules Henriot, que era muy religioso, de inmediato detuvo la producción,

La interrupción de la producción por intervención del obispo ha hecho de esta una pieza extremadamente rara: la Virgen y el Niño lucen colores brillantes, incluido un fabuloso azul de aluminato de cobalto. Sólo existen cinco o seis copias que son difíciles de encontrar. Una fue vendida por 21.576 € pero el hijo del artista, Mickael detiene el modelo que se podrá descubrir en el museo de Sainte Anne d'Auray a partir del 21 de mayo.

Parece que a pesar de la amenaza de excomunión de su antiguo jefe, la fábrica de loza Henriot conservó otro modelo de la obra pero según los especialistas costaría mucho relanzar la produccion.


LA VIERGE ET L'ENFANT JÉSUS JOUANT DU BINIOU:

Nous avons ici une curieuse statue réalisée en mai 1958 par l'artiste Robert Micheau-Vernez qui appartenait au mouvement culturel "Seiz Breur", pour la manufacture Henriot de Quimper.

Elle s'appelle "Itron varia breiz izel", c'est-à-dire "Notre-Dame de Basse-Bretagne". Quand elle fût réalisée, il y eut un scandale ... l'évêché contacta Jules Henriot, patron de la faïencerie à l'époque, en lui disant: "Monsieur Henriot, vous allez être excommunié!". Jules Henriot, qui était très religieux, arrêta aussitôt la production,

L'interruption de production due à l'intervention de l'évêque en a fait une pièce extrêmement rare: la Vierge et l'Enfant arborent des couleurs éclatantes, dont un fabuleux bleu aluminate de cobalt. Il n'y a que cinq ou six exemplaires difficiles à trouver. L'un a été vendu lors d'une vente aux enchères pour la somme de 21.576 euros . Un autre est propriété du fils de l'artiste, Mickael qui la présentera à partir du 21 mai (si la situation sanitaire le permet) lors de l'exposition "Esprit de Faïence" au musée de Ste Anne d'Auray, organisée par Antoine Maigné, spécialiste et grand collectionneur de Vierges, qui a édité le livre "Terres Sacrées, vierges et saints en faïence de Quimper" en 2009.

L'on peut aussi se reporter au livre édité par Mickael Micheau-Vernez et Philippe Théallet "Micheau-Vernez, l'oeuvre de faïence", chez Groix Editions, 175 pages,340 illustrations, au prix de 30 €.

Il semble que malgré la menace d'excommunication de son ancien patron, la faïencerie Henriot ait gardé une maquette de l'ouvrage mais selon les spécialistes il en coûterait cher pour relancer la production.

=========================================================

Aucun commentaire:

Publier un commentaire