samedi 4 mars 2017

COMITÉ
BRETAGNE-GALICE

Kevredigezh Breizh-Galiza
Asociación Bretaña – Galicia
               
Bulletin N°45 – Mars 2017.
Siège : Mairie de Mur de Bretagne – 22530.
Adresse postale : 3 Rue Yves de Kerguélén – 56000 Vannes. Téléphone : 02.97.40.72.40.
Site: www.bretagne-galice.com          Courriel: bretagne.galice@gmail.com
Bulletin: http://bretagnegalice.blogspot.com     Facebook: XXXXXXXXXXXXX  
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RAMÓN VILLARES É NOMEADO DOUTOR HONORIS CAUSA POLA UNIVERSIDADE RENNES 2 DA BRETAÑA FRANCESA.

A Université Rennes-2 concedeulle o seu grao de doutor honoris causa ao catedrático de Historia Contemporánea Ramón Villares Paz, distinción académica que a institución francesa outorga a “personalidades de mérito eminente, que se destaquen nos dominios da ciencia, da educación e da cultura, posuidores dun currículo de gran proxección internacional”. Ramón Villares será investido nun acto solemne o vindeiro 7 de marzo, cando pronunciará unha lección que versará sobre a "Bretaña na cultura galega". Esta distinción súamse ás concedidas pola Universidad de Buenos Aires en 1992 e a Universidade do Minho en 2015. Ramón Villares é catedrático de Historia Contemporánea da USC dende 1987 e experto en historia agraria, historiografía e historia xeral de Galicia. Reitor da Universidade de Santiago entre 1990 e 1994, actualmente é o presidente do Consello da Cultura Galega dende 2006. Con anterioridade foi decano da Facultade de Xeografía e Historia (1986-1990) e membro fundador e presidente da Asociación Española de Historia Contemporánea, así como director en Galicia da (UIMP) e consultor externo de centros de investigación de renome interna

Director de máis de 20 teses de doctoramiento, Villares participou en numerosos comités de avaliación de proxectos de investigación. É doutor honoris causa polas universidades de Bos Aires (1992) e Minho (2015).

RAMON VILLARES NOMME DOCTEUR HONORIS CAUSA PAR L'UNIVERSITE RENNES 2:
L'Université de Rennes-2 a décerné le grade de docteur honoris causa au professeur d'histoire contemporaine Ramón Villares Paz, Cette distinction académique est décernée à des personnalités éminentes des domaines de la science, de l'éducation et de la culture. Ramón Villares sera investi lors d'une cérémonie solennelle mardi 7 mars. Il prononcera une conférence qui mettra l'accent sur la
"Bretagne dans la culture galicienne." 
Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Saint Jacques de Compostelle depuis 1987, recteur de l'Université de Santiago entre 1990 et 1994, Ramon Villares est actuellement président du Conseil Culturel Galicien depuis 2006. Auparavant, il a été doyen de la Faculté de géographie et d'histoire (1986-1990) et membre fondateur et président de l'Association espagnole d'histoire contemporaine.
Directeur de plus de 20 thèses de doctorat, Ramon Villares a participé à de nombreux comités pour l'évaluation de projets de recherche. Il est docteur honoris causa par les universités de Buenos Aires (1992) et Minho (2015).
Toutes nos félicitations au récipiendaire et nous souhaitons que cette nomination -qui intervient après celle de Claudio Rodriguez Fer - puisse fortement contribuer au développement des échanges entre nos deux communautés.

LES BAGADOUS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE:
Les bagadous ont la forme, la frite ou la santé, toujours est-il que leurs prestations, toujours plus novatrices rencontrent le succès en Bretagne bien sûr, mais aussi hors de nos cinq départements.

Ce dimanche 5 février, le bagad de Vannes était en haut de l'affiche à l'Olympia aux couleurs de la Bretagne à Paris avec son spectacle Contrechamp. Un show historique d'une heure et demie  quarante-cinq ans après le concert mythique d'Alan Stivell et son Breizh Revival,  celui du Bagad Kemper (2011) ainsi que celui du Bagad de Lann Bihoué s'y était également produit dans le cadre de sa tournée anniversaire des 60 ans.
Après la victoire du bagad de Vannes à l'émission "La France a un incroyable talent" sur M6, le défilé devant 500 000 spectateurs de la Saint Patrick à Dublin et avant celui de New York en 2018, c'est une nouvelle date historique que s'est offert le bagad de Vannes.
Cinquante musiciens sur scène, des instruments électriques, des musiques cinématographiques, des vidéos, des jeux de lumières impressionnants, vingt écrans de 1,80 m sur 60 cm motorisés placés au-dessus du bagad délimitant une forme d'arène où les musiciens se sont positionnés en arc de cercle... le spectacle Contrechamp a captivé et embarqué le public dans une vraie épopée engagée depuis un an à travers une tournée des Zénith dans le cadre de la Nuit de la Bretagne.
En 2018, le bagad Melinerion participera à la Grande Parade de la Saint Patrick sur la 5avenue de New York. Entre 1,5 million et 2 millions de personnes y assistent chaque année.

Le Bagad Kemper dont la devise est Hep Diskrog, (sans relâche en breton), n'est pas en reste. Ses musiciens ont participé au festival Celtic Connections, à Glasgow, sur la scène du Royal Concert Hall pour présenter Melezour, (miroir en breton), leur nouvelle création, sous la direction musicale de Steven Bodénès, mis en scène par Patrick Ingueneau, fruit d'une co-production avec le Théâtre de Cornouaille et le Festival Interceltique de Lorient, qui propose un nouveau regard sur la musique bretonne. Le Bagad était accompagné d'invités de renoms, Marthe Vassallo et Sylvain Girault au chant, Bernard Le Dreau au saxophone, Erwan Volant à la basse et Thibault Niobé à la guitare.

LOS BAGADOUS BAJO LOS FOCOS:
Los bagadous tienen mucho éxito en Bretaña, por supuesto, pero también fuera de nuestros cinco "departamentos".      El pasado 5 de febrero, el Bagad de Vannes fue cabeza de cartel en el mítico Olympia en Paris y llevó los colores de Bretaña con su espectáculo "Contrechamp", con duración de una hora y media, 45 años después del famoso concierto de Alan Stivell y los del Bagad Kemper (2011),y del Bagad Lann Bihoue también fueron presentados en la misma sala.                                     
Después de su victoria en el programa de la cadena M6 "Francia tiene un talento increíble", después del desfile delante de 500.000 espectadores en Dublin durante la  St. Patrick y antes de su participación en el Gran Desfile de San Patricio en la 5ta en Nueva York en 2018, es una nueva fecha histórica para el Bagad. Cincuenta músicos en el escenario, instrumentos eléctricos, música de películas, vídeos, juegos, iluminación impresionante, veinte pantallas de 1,80 m por 60 cm motorizados colocados por encima de la bagad, un escenario en forma de arena donde los músicos ... el espectáculo cautivó al público en una verdadera epopeya.                                            
El Bagad Kemper cuyo lema es Hep Diskrog ("sin descanso" en bretón) no se queda atrás. Sus músicos participaron en el festival Celtic Connections en Glasgow en el escenario del Royal Concert Hall donde presentaron la nueva creación "Melezour" (espejo en breton), bajo la dirección musical de Steven Bodenes y Patrick Ingueneau, la fruta una coproducción con el Teatro de Cornualles y el Festival Intercéltico de Lorient, que ofrece una nueva toma en la música bretona. El Bagad fue acompañado por invitados muy conocidos como Marthe Vassallo, Sylvain Girault, Bernard Dreau el saxofón, Erwan Volant en el bajo y la guitarra Thibault Niobe.

CHAMPIONNAT DES BAGADOUS: CAP CAVAL VIRE EN TÊTE:
Voici les résultats de la première manche du concours de première catégorie des bagadoù qui s'est déroulée ce dimanche 12 février au Quartz, à Brest :

1er : Bagad Cap-Caval - 17,39 
2e : Bagad Kemper - 16,96
3e : Bagad Roñsed-Mor - 16,41
4e : Bagad Kevrenn Alré - 16,30
5e : Bagad Melinerion - 16,13
Le 15° et dernier fut un nouveau venu en première catégorie, la Bagad Sant Nazer (photo) qui fait l'objet de tous nos encouragements.

Les bagadous de 3° catégorie se retrouveront à Vannes le 26 mars. L'an dernier c'est le Bagad Glazik Kemper qui avait remporté le titre.
=================================================================

14ème concours régional interlycées de musique bretonne:
Les élèves du Lycée Félix Le Dantec de Lannion organiseront le 07 avril 2017 le 14ème concours interlycées de musique traditionnelle bretonne. Ce rendez-vous a permis au fil des années de faire émerger de nouveaux groupes de fest-noz et de lancer bon nombre de musiciens : Kedal, War Sav, Sparfell, Hopopop's, Kerlutin, Hamon-Martin, Spontus...
Les deux principaux lauréats de l'année gagnent une tournée d'été des festivals bretons qui se termine en beauté sur la scène du festival Yaouank à Rennes !
Il reste des places pour les groupes qui souhaiteraient encore s'inscrire pour l'édition 2017. Venez les encourager et les applaudir entre 9h30 et 16h30 dans l'amphi du Lycée. Gratuit - Ouvert à tous - Résultats à 17h30
En soirée, un fest-noz ouvert à tous clôturera l'événement avec notamment : Spontus, 'N Diaz, Mari hag Anjela Loro Parscau + les lauréats du concours.

14vet Kenstrivadeg Rannvroel Sonerezh Breizh
Aozet e vo evit ar 14vet gwech ar c'henstrivadeg rannvroel Sonerezh Breizh gant liseidi Félix Le Dantec e Lannuon d'ar 07 a viz Ebrel 2017. Un toullad strolladoù a zo deuet da vezañ brudet dre Vreizh goude bezañ bet da c'hoari war al leurenn-se : Sparfell, Kedal, War Sav, Hopopop's, Kerlutin, Hamon-Martin, Spontus...
Gounezet 'vez gant an daou strollad kentañ un droiad abadennoù e-barzh gouelioù meur ar vro !
Chom a ra plasoù c'hoazh evit degemer ar strolladoù diwezhañ. Deuit da selaou anezho etre 9e30 beure ha 4e30gk en amphi al lise. Evit mann - Digor d'an holl.
Da 8e30 noz e vo ur pezh fest-noz digor d'an holl el lise gant: Spontus, 'N Diaz, Mari hag Anjela Loro Parscau, al liseidi.

* Le mythique groupe Luar Na Lubre sera présent à l'espace Marine dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient le 9 août.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DEMANDES D'ECHANGES - PETICIONES DE INTERCAMBIOS:

* Pierre Le Scouarnec, profesor de español en el instituto Charles de Gaulle, en Vannes desea organizar un intercambio para sus alumnos de 1ere o 2eme. Contacto: pierre_le_scouarnec@yahoo.fr

* L'IES d'As Pontes de Garcia Rodriguez (ville jumelée avec Lesneven) est spécialisé en recherche d'analyse chimique et contrôle de qualité. Dans le cadre de programme Erasmus +, il souhaite proposer à deux de ses  élèves de BTS un stage dans des entreprises ou organisme bretons et ce en 2018. Contact: Nieves Sabin Pita, Jefa de Estudios del IES Moncho Vacarce: nsabin@edu.xunta.es
* Je suis une enseignante d'un collège galicien. Avec mes élèves, nous participons dans un projet consistant en envoyer des cartes postales à une école de la Ville-Moisan, à Rohan. L'année dernière nous avons participé avec une autre école, à Noirmoutier-sur-l'île. Cette année nous prolongeons cette activité pour rédiger une nouvelle pour un journal local et nous travaillons sur la Bretagne.
   

"KAN AR BOBL": UN TEMPS DE RENCONTRE ET DE DÉCOUVERTE.

C'est en s’inspirant du célèbre « Fleac’h Oil » irlandais que Polig Montjarret suggera la création d’un concours de chant et de musique dans le cadre du Festival des Cornemuses de Lorient : le « Kan ar Bobl » c’est à dire le Chant du Peuple. La première édition voit ainsi le jour en avril 1973 et dès le début ce fut un succès. En 1975 apparaissent les éliminatoires dans les différents terroirs de Bretagne. C’est en 1997 que le Kan ar Bobl quitte Lorient et s’installe à Pontivy grâce à la volonté et l’énergie de Pierrot Guergadic entre autres.
Au fil des ans, le « Kan ar Bobl » a su s’imposer comme un rendez-vous majeur de la culture bretonne, le lieu incontournable où les plus grands noms du chant et de la musique bretonne se sont révélés : Yann Fañch Kemener, Annie Ebrel, Denez Prigent, Ar Re Yaouank, Nolwenn Korbel, Karma, Noluen Le Buhé, Marthe Vassallo et tant d’autres encore !
Chaque année il draine des centaines de candidats à la Grande Finale des Pays de Bretagne, candidats retenus à travers les Rencontres de Pays, soit plusieurs milliers de participants, prouvant s’il était encore besoin, la vitalité du chant et de la musique  bretonne.
S’il est, de par sa forme, un concours, le « Kan ar Bobl » se veut avant toute chose un lieu d’émulation. Une occasion, assez rare dans la société actuelle, où toutes les générations se retrouvent : l’occasion pour les passeurs de traditions de transmettre leur savoir , pour les jeunes de s’en inspirer et à leur tour, être porteurs d’une tradition vivante et créatrice.
Dans chaque pays, des associations se mobilisent pour accueillir les musiciens, chanteurs et conteurs de toutes générations désireux de faire entendre et partager le répertoire chanté et conté de leur terroir. Le Kan ar Bobl est aussi l’occasion de créer, de tenter des choses nouvelles et de continuer ainsi à nourrir la vitalité du chant, du conte et de la musique des pays bretons. N’hésitez pas à vous inscrire auprès des organisateurs de ces rencontres !

"KAN AR BOBL": LOS CANTOS DEL PUEBLO.
Fue inspirándose del famoso "Fleac'h Oil"  irlandés que Polig  Montjarret sugirió la creación de un concurso de  canción y de música en el Festival de Lorient: el "Kan ar Bobl" es decir, el canto del pueblo. La primera edición nació en abril de 1973 y desde el principio fue un éxito. Fue en 1997 cuando el "Kan ar Bobl"  dejó Lorient y se instaló en Pontivy.
Con los años, el "Kan ar Bobl" se ha consolidado como una importante cita de la cultura bretona, el lugar ideal donde los grandes nombres de la canción y la música bretona se ilustraron: Yann Fañch Kemener, Annie Ebrel, Denez Prigent, Ar Re Yaouank, Nolwenn Korbel, Karma, Nolwen Le Buhe, Marthe Vassallo ¡ y muchos otros!
Cada año atrae a cientos de candidatos para la Gran Final de los países bretones, lo que demuestra si fuera necesario, la vitalidad de la canción y la música bretona.
Si lo es, por su forma, concurso, el "ar Bobl Kan" es ante todo un lugar de la emulación. Una oportunidad, poco frecuente en la sociedad actual, donde se encuentran todas las generaciones: una oportunidad para transmitir el saber y los conicimientos de los "ancianos" a los jóvenes y que estos sean mañana los portadores de una tradición viva y creativa.
En cada comarca, las asociaciones se movilizan para alojar músicos, cantantes y narradores de todas las generaciones deseosas de escuchar y compartir los cantos de su directorio local. El "Kan ar Bobl" es también una oportunidad para crear, probar caminos nuevos y pasar a nutrir la vitalidad del canto, de la narración y de la música de Bretaña.

PROJET MARITIME:
Philippe Breton, morbihannais vivant à Vigo, souhaite développer des échanges maritimes entre la Bretagne et La Galice. Parmi ses projets, la "Semaine du Golfe" à Vannes en mai prochain, la commémoration de la bataille navale de Rande à Vigo en … 2022! Si vous souhaitez le contacter: juldk@wanadoo.fr

QUI VEUT FAIRE DES CRÊPES EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?
Un jeune nantais, Thomas Grand-Guillot, 26 ans, s'est installé à Christchurch en Nouvelle Zélande et y a ouvert une crêperie. Il invite les jeunes qui voudraient partager son expérience en bénéficiant d'un job-vacances à le contacter: agdgt.dd@gmail.com



COMITE DE JUMELAGE TREGASTEL FOZ:
Le Comité de Jumelage Trégastel-Foz a été très actif  l'an dernier. Que l'on en juge :
* 28 janvier 2016 : les adhérents ont eu le plaisir de se retrouver lors d‘une soirée "auberge espagnole" pour le bilan du voyage à Foz  (du  31 mai  au  7  juin 2015 ) : musiques diverses , danses , diaporama et jeux  ont animé la soirée .                
* Accueil de nos cousins de Foz du 4 au 7 septembre 2016. Les trégorrois ont accueilli 50 galiciens durant leur séjour de 4 jours à Trégastel. Dimanche 4 septembre : soirée galicienne  avec une queimada en présence des élus.                                                 
Lundi 5 septembre : visite à la Vallée des Saints. Mardi 6 septembre 2016 : balade à Pontrieux   et à Tréguier, ville jumelée avec Mondoñedo, où s'est déroulée une réception.                                                                                                                                       

* Afin de financer ses activités, le jumelage de Trégastel-Foz a organisé dans la galerie marchande de Super U et à la Maison de la presse à Sainte-Anne, une vente de potirons qui a séduit les amateurs.
Par ailleurs, l'assemblée générale s'est tenue le mercredi 30 novembre. Le Comité compte 63 membres dont 7 administrateurs : André Squéren, Jeannine Le Dauphin, Marie-Thérèse Le Rousseaux, Jean Trider, Jacqueline Le Goff (trésorière), Monique Thépot ( secrétaire ) et Pascale Riou ( Présidente).
* Cours d’espagnol: tous les jeudi, Agnès Dagorm  dispense des cours à une dizaine d’adhérents .
* Perspectives 2017: fin mai – début juin : voyage à Foz.  Participation aux 24 h de la Voile. Et renouvellement des activités habituelles: cours d’espagnol hebdomadaire,  vente de potirons  …
-----------------------------------------------------------------------------------------------

LES POÈMES D'ANGÈLE VANNIER RÉÉDITÉS:
Notre amie Nicole Laurent-Catrice nous informe de la publication de son nouvel ouvrage, Demeure d'Angèle Vannier, suivi de 12 poèmes d'Angèle Vannier  à paraître en mars dans la collection "La Pensée Sauvage", pour le centenaire de la naissance d'Angèle Vannier (1917-1980). 
Ne bénéficiant  pas d'aide pour son programme éditorial, Les Editions Sauvages lancent une opération de commandes anticipées qui peuvent être téléchargés sur le site (page Actualités): http://editionssauvages.monsite-orange.fr 


                                                                   
ROSALIA S'ENVOLE:
La Compagnie aérienne norvégienne "Norwegian" a décidé de baptiser l'un de ses appareils "Rosalia de Castro". Le visage de la célèbre auteure galicienne ornera la queue d'un Boeing 737-800.
Avant elle six personnalités culturelles espagnoles  avaient été honorées par cette compagnie: Cristophe Colomb ,Juan Sebastián Elcano, Miguel de Cervantes, Gloria Fuertes et Clara Campoamor.
Par ailleurs, l'aéroport de Santiago-Lavacollas portera également le nom de la poétesse.



Alumnado galego e irlandés intercambia coñecementos sobre as súas linguas
Les étudiants galiciens et irlandais échangent des connaissances sur leurs langues.
O alumnado de tres institutos de Ponteareas (IES do Barral, IES Pedra da Auga e IES Val do Tea) participa, xunto co alumnado do centro Archbishop McHale College Tuam (Galway – Irlanda), no Proxecto Erasmus + “Linguas minorizadas, diversidade cultural e integración na Unión Europea do século XXI”. No marco deste proxecto, de tres anos de duración, o alumnado galego e irlandés intercambiará coñecementos sobre a situación do galego e o gaélico con respecto ao castelán e o inglés, respectivamente. Ademais de estadías e diferentes actividades didácticas conxuntas, tamén está previsto a realización dun programa anual de televisión que será emitido pola TVG e a TG4 (canale irlandesa) no que o alumnado promocionará as súa respectivas vilas usando simultaneamente o galego e o gaélico. Podes seguir o desenvolvemento do proxecto a través do seu blog http://tuamponteareas.blogspot.fr/.

Les élèves de trois lycées de Ponteareas (IES Barrai, IES Pedra sa Agua (Pierre et eau) et Val do Tea) participent, ainsi que des étudiants du centre Archevêque McHale College Tuam (Galway - Irlande), au projet "Erasmus +" "Les langues minoritaires, la diversité culturelle et l'intégration dans l'Union européenne du XXIe siècle ". Dans le cadre de ce projet d'une durée de trois ans, les élèves échangeront leurs connaissances sur la situation du galicien et du gaélique par rapport à l'espagnol et à l'anglais. Outre les séjours et diverses activités éducatives conjointes, il est également prévu de procéder à un programme de télévision annuel à diffuser sur les chaines TVG (Galice) et TG4 (canal irlandais) où les étudiants pourront promouvoir leurs villes respectives en utilisant simultanément le galicien et le gaélique. Vous pouvez suivre l'avancement du projet à travers de leur blog http://tuamponteareas.blogspot.fr/


CARNAVAL - ENTROIDO:
Mars, en Galice comme en Bretagne, est l'époque des carnavals. Parmi ceux-ci, nous avons reçu via facebook, des nouvelles de celui du Collège ND du Pilar de Foz( jumelée avec Trégastel) ainsi que celui de Laza près d'Orense.
O pasado venres 24 de febreiro, coma tódolos anos, celebramos o entroido, este ano coa temática "Do Mar". Foi unha xornada lúdica onde todos, pais,nais e demáis familiares, mestres, pero sobre todo, os rapaces, vivimos un día de troula, desfilamos para ver os disfraces, xantamos todos xuntos no pavillón, e para rematar a festa, degustamos unha gran chocolatada. Grazas a todas as persoas que dalgún xeito colaboraron para que esta xornada fose o máis divertida para os rapaces, que foron e son os grandes protagonistas en todos estes actos.

Vendredi dernier, le 24 Février, comme chaque année, nous avons célébré le carnaval, cette année sur le thème «La mer». Ce fut une journée où tout le monde, les parents, les autres membres de la famille, les enseignants, mais surtout les enfants, ont vécu une grande journée de plaisir, défilé et arboré leurs costumes de parade, nous savouré tous ensemble une bonne "chocolatada". Merci à tous ceux qui ont contribué à rendre cette journée agréable pour les enfants qui ont été et demeurent les principaux protagonistes de tous ces événements.
L'association culturelle du Alto Tamega (Ourense) nous a envoyédes photos du carnaval de Laza, haut en coukeurs comme celui de Verin. Les « fariñadas » (batailles de farine) et la figure du « Cigarrón » en sont les éléments caractéristiques.

SAINT PATRICK Á LORIENT:
Dans le cadre de la St Patrick 2017, Emglev Bro an Oriant organise une conférence animée par Alain Monnier sur Robin Flower (1881-1946) et George Thomson (1903-1987), deux érudits britanniques au service de l’Irlande, sa langue, sa culture.
 2016 aura marqué le 70e anniversaire de la disparition de R. Flower, 2017 marque le 30e anniversaire de celle de G. Thomson.
Ces deux universitaires britanniques se sont rendus sur les îles Blascaod/Blasket, au sud-ouest de l’Irlande, au début du 20esiècle ; ils y ont appris l’irlandais et noué des contacts étroits avec la population insulaire, ce qui conduira chacun à s’investir dans la publication de deux des ouvrages les plus célèbres relatant la vie de cette société : 
* An tOileánach/The Islandman (L’Homme des îles) de T. Ó Criomhthain/Ó Crohan
* Fiche Blian ag Fás/Twenty Years a-growing (Vingt ans de jeunesse) de M. Ó Súilleabháin/Ó Sullivan.
 Alain Monnier, professeur de lettres à la retraite, séjourne régulièrement en Irlande depuis une cinquantaine d’années. Il aime à partager sa passion pour ce pays, son histoire et sa culture.
Il est ainsi intervenu en 2016, notamment dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient, pour marquer le Centenaire de la Révolution de Pâques 1916.
Mercredi 15 mars - 18h30 – Amphithéâtre du Cercle St Louis – 11 place Anatole Le Braz à Lorient. Entrée libre
Contact: Emglev Bro an Oriant - 02 97 21 37 05 - www.emglevbroanoriant.bzh
 ***********************************************************************      
 QUINZAINE GALLOISE Á QUIMPER:
Une quinzaine galloise, "Gouel Divi 2017/Fête Nationale Galloise",  se déroulera à Kemper (Ti ar Vro), Briec (Salle Arthémuse) et Plomelin (Salle socio-culturelle) du lundi 27 février au vendredi 10 Mars.
Au programme: * Expo ICB sur le Pays de Galles * Film "Qu'elle était vertes ma vallée" * Conférence-débat sur les institutions galloises * Conférence sur le Pays de Galles * Repas gallois (sur réservation à Ti ar Vro/Kemper 02 98 90 70 43) * Initiation aux danses galloises * Fest-deiz breton/gallois

LES VŒUX DE NOS AMIS:

Nous avons reçu trop tard pour les publier dans notre bulletin de janvier, de nouvelles cartes de vœux de nos amis galiciens et bretons:
 
Le Concello de Cangas, l'association O Pasotempo de Mondoñedo, Yvonig Le Merdy et l'équipe de Emglev Bro an Oriant, l'Orchestre National Breton et Roland Becker, Joseph Allio et l'équipe de la FALSAB, Dastum, la BAS et Gigi Le Merdy qui nous fait également part de sa prochaine exposition  au Domaine de la Pilardière à Oudon les 1er et 2 avril.











========================================================================


jeudi 5 janvier 2017


COMITÉ
BRETAGNE-GALICE
Kevredigezh Breizh-Galiza       Asociación Bretaña – Galicia
               
Bulletin N°44 – Janvier 2017
Siège : Mairie de Mur de Bretagne – 22530.
Adresse postale : 3 Rue Yves de Kerguélén – 56000 Vannes. Téléphone : 02.97.40.72.40.
Site: www.bretagne-galice.com          Courriel: bretagne.galice@gmail.com
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


L'AJONC CONSACRÉ SYMBOLE DE LA BRETAGNE:
"Le Pays de Galles a la jonquille, l’Écosse a le chardon, l’Irlande a le trèfle, la Galice a le camélia. Et la Bretagne ? Nous n’avons pas de plante emblème, mais il n’y aucune raison pour que nous n’en ayons pas une".
C'est chose faite grâce à l'initiative de Roland Mogn diplômé d'Etudes supérieures en Biologie Végétale et Docteur en Celtique. Ce linguiste et botaniste nantais a créé une base de données trilingue (breton, anglais, français) des noms scientifiques et populaires de plus de 100 000 noms de plantes ! Et, adhérent de l'Institut Culturel de Bretagne, il a proposé une consultation afin de doter notre région d'une plante symbolique.
Au terme de cette consultation à laquelle ont participé plus de 700 personnes, c'est l'ajonc, "cœur d'or et piquant d'acier" disait la poétesse Anjela Duval, qui a recueilli une large majorité de suffrages, précédant la bruyère et le genet, plante de la même famille que celle consacrée, mais sans piquant.
Et c'est lors d'une réunion tenue dans les locaux de l'Institut Culturel de Bretagne ce samedi 10 décembre à Vannes, que l'ajonc est devenu officiellement symbole de la Bretagne.
Souhaitons qu'il puisse rapidement retrouver le camélia et son cousin galicien, le toxo (tojo en castillan) et que ce rapprochement botanique présage de nombreux autres rapprochements: jumelages, échanges culturels , sportifs …

El TOJO, SÍMBOLO DE BRETAÑA:
"Gales tiene el narciso, Escocia el cardo, Irlanda el trébol, Galicia camelias ( y también el tojo). ¿Y Bretaña? No tenemos planta emblemática, pero no hay razón por no tener una".
Esto se ha realizado con la iniciativa de Roland Mogn, licenciado en Biología Vegetal y doctorado en estudios célticos. Este lingüista y botánico que vive en Nantes creó una base de datos trilingüe (Breton, Inglés, Francés) con los nombres científicos y populares de más de 100 000 plantas. Y, miembro del Instituto Cultural de Bretaña, propuso una consulta para dotar nuestra región con una planta simbólica.
Después de esta consulta en la que participaron más de 700 personas, es el tojo, "corazón de oro y espinas de acero", dijo la poetisa Anjela Duval, que recogió una gran mayoría de votos, delante del brezo y de la gineta, planta de la misma familia que la planta consagrada, pero sin espinas.
Y fue durante una reunión celebrada en la sede del Instituto Cultural de Bretaña el sábado 10 de diciembre en Vannes, como el tojo se convirtió oficialmente en un símbolo de Bretaña.
Esperamos que pronto podrá reunirse con la camelia y que este "hermanamiento botánico" dará luz a muchas otras relaciones, muchos intercambios, hermanamiento, tanto culturales como escolares o deportivos ...

DES VŒUX CHALEUREUX DE GALICE ET DE BRETAGNE:
Comme nous avons beaucoup d'amis, en Galice et ailleurs, nous avons beaucoup de vœux à échanger et partager.
Voici les premiers reçus de nos amis galiciens.















 Certains nous ont envoyé des vidéos comme:
* l'APFG, Association des Professeurs de Français de Galice, pilotée par Sandra Rodriguez et Carlos Vidal, qui se bat contre vents et marées pour diffuser la langue de Molière: https://youtu.be/A51XoFgoRWE
* la Escola de Gaitas de Ortigueira, fondée en 1975 par Xavier Garrote Cabelo, à l'origine du Festival Interceltique de cette ville: A Escola de Gaitas de Ortigueira deséxavos Bo Nadal e Feliz Aninovo 2017 con moita música !  https://www.youtube.com/watch?v=EQxDqGd-gnQ
* la Banda de Gaitas "Lume de Biqueira":  https://youtu.be/u0OoM1iS9Go
Et les autres, de jolies cartes ou des messages: Banda de Gaitas de Ortigueira - Comité de Jumelage Loctudy-Fishguard-Ribadeo  - Alliance Française de Vigo. Angeles Rodriguez Ferrer, Julio Lage (Président de l'Association des Entreprises Galiciennes à Madrid),  la Casa de Galicia de Madrid, Yann Quemeneur, Claudio Rodriguez Fer (poète et universitaire), …

LES CONFRÉRIES DE LA LANGUE - IRMANDADES DA FALA.
Les Confréries de la Langue (Irmandades da Fala) est une organisation d'activités politiques et culturelles qui a existé de 1916 jusqu'en 1931. Les Irmandades étaient une organisation à laquelle prenaient part la petite bourgeoisie et les intellectuels, créée à l'initiative essentiellement de Anton Vilar Ponte dont les objectifs comprenaient entre autres, l'autonomie de la Galice. L'organisation des Irmandades est le premier mouvement à assumer le monolinguisme en galicien, et non un parti politique; toutefois ce mouvement regroupe ses objectifs avec ceux des partis politiques.
La revendication de base de ce mouvement était la langue galicienne, Les Irmandades centraient leur activité presque exclusivement sur la conquête d'un statut de la langue galicienne. Au cours de la décennie suivante le galléguisme se scinde en deux courants : d'une part le courant républicain autonomiste de l'ORGA, conduit par Santiago Casares Quiroga et Antón Vilar Ponte lui-même, fondé à La Corogne en 1929 (l'ORGA sera intégrée pendant la Seconde République dans la Gauche Républicaine  de Manuel Azana ), et d'autre part le courant nationaliste autour du Parti Galleguiste de Castelao fondé en 1931 et en incluant de nombreux militants provenant de l'ORGA, comme Antón Vilar Ponte.
 A Nosa Terra ("Notre Terre") fut fondé en 1907 et devint en décembre 1916 l'organe des Irmandades de Fala et du Partido galleguista.
.

"Nous te souvenons Glenmor". Un livre-hommage 20 ans après 
Il y a déjà 20 ans que Glenmor nous quittait.
Pour lui rendre hommage Louis Bertholom et Bruno Geneste viennent de publier aux Éditions des Montagnes Noires un recueil intitulé « Nous te souvenons Glenmor » dédié à la mémoire de leur ami Martial Ménard, décédé en septembre dernier (*). Les auteurs avaient déjà coécrit "Glenmor, terre insoumise aux yeux de mer", peu de temps avant sa mort.
Nous te souvenons Glenmor, comme jadis tu avais pris ta plus belle plume pour dire "Je te souviens Xavier" à l'instant même où ton ami Xavier Grall prenait l'envol hors du temps.  
Tes amis évoquent tes audaces et parfois tes frasques, d'autres te découvrent, certains entonnent tes refrains, se disent ou te lisent. L’œuvre est abondante.
Toi, l'éveilleur de conscience, l'insoumis, premier barde authentique d'après-guerre à oser élever la voix et défricher la brèche dans laquelle d'autres te suivront pour rendre à la culture bretonne son honneur et dissiper le mépris dont elle était l'objet.
Tes amis et admirateurs, célèbres ou anonymes, ont pris à leur tour leur plume pour te souvenir en toute simplicité. Avec l'appui de quelques archives, ce livre d'hommages n'a d'autre but que de mieux te faire connaître et de ne pas t'oublier, toi, le plus grand braillard du Poher.
En ces temps d'inquiétude, rien ne nous empêchera désormais de poursuivre l'utopie germée avec ta parole, car, si les poètes sont éternels, tu resteras plus que jamais dans la mémoire collective et dans nos tripes.
Louis Bertholom

63 contributeurs ont participé à cet ouvrage sous forme d'interview, d'évocation, d'anecdote ou de brève analyse de l'homme, de son œuvre, de son parcours.
Parmi les participans: Dan Ar Braz, Gilles Servat, Alan Stivell, Christian Troadec, Gweltaz Ar Fur, Yann Goasdoué, Charlie Grall, Loeiz Guillamot, Manu Lann Huel, Youenn Gwernig, Fanch Bernard, Bernard Benoit, Laurence Meillarec, Angèle Jacq, Clarisse Lavanant, Hervé Le Borgne, Annaig Le Gars, Gérard Le Gouic, Alain Le Nost, Martial Ménard, Jean Moign, Alain-Gabriel Monot, Myrdhin, Yann Puillandre, Yves Quentel.... L'ouvrage compte également beaucoup d'archives, des photos inédites,  une discographie et une bibliographie exhaustives.
Edition des Montagnes Noires, 176 p. 16,50 €.
* Il y a un an, au Festival du Livre de Carhaix dont il était président, Martial Ménard présentait l’une de ses dernières grandes réalisations. Un "Dictionnaire historique de la Langue Bretonne" de près de 8 000 pages et quelque 60 000 références. Un travail colossal qui aura duré 40 ans et qui donne une idée de son engagement et de sa passion pour la langue bretonne.

Ya hace 20 años que Glenmor nos ha dejado. En su honor Louis  Bertholom y Bruno Geneste han publicado  una colección titulada "Glenmor, te recordamos". Poco antes de su muerte, previamente, los autores habían co-escrito "Glenmor, tierra rebelde con ojos de mar".
63 colaboradores participaron en este trabajo en forma de entrevistas, anécdotas o breve análisis del hombre, su obra, su curso. El libro también tiene muchos archivos, fotos inéditas, una discografía y una extensa bibliografía.

VANNES: LES CLOUS DU CAMINO - LOS CLAVOS DEL CAMINO :
Vannes est la première ville de Bretagne dont la traversée est balisée par des clous en bronze arborant la coquille chère aux pèlerins. Les quinze clous ont été scellés dans les pavés par les services techniques de la municipalité, sur le parcours allant de la rue Hoche jusqu’à l’espace Montcalm. Leur coût total (610€) a été financé par l’association bretonne des amis de Saint-Jacques de Compostelle. D’autres villes pourraient suivre comme Dinan (Côtes d’Armor) ou Nantes (Loire-Atlantique).
Les dits "clous" ont été bénis ce samedi 26 novembre par Monseigneur Centène, évêque de Vannes.

TRADUCTIONS EN LIGNE:
La Galice innove dans le domaine de la traduction en ligne. Ces derniers temps, deux plates-formes de traduction ont été mises en service. La première est destinée au monde universitaire, la seconde s'adresse au secteur de la restauration et de l'alimentation.
Seul dommage, elles ne se limitent, outre le galicien et le castillan, qu'à l'anglais ….


JUMELAGES ET ÉCHANGES:

LOCTUDY-RIBADEO: RENAISSANCE DU JUMELAGE:

Sur le front des jumelages, il y a de bonnes nouvelles. Autant d'encouragement à réanimer ceux qui pour nombre de raisons, ont pu au cours des ans, pour des raisons diverses,  s'assoupir.
Ainsi Loctudy-Ribadeo. Depuis la signature de la convention en 2006, le jumelage de Loctudy avec la commune galicienne de Ribadeo était en sommeil. Sous l'impulsion de Marcel Le Berre, président du comité loctudiste, et de son équipe, le contact est, depuis quelques mois, rétabli. Et début septembre, 25 Galiciens dont le maire-adjoint à la culture Farruco Graña ont été accueillis dans les familles loctudistes. Au programme de leur séjour, une découverte de la commune à pied, à vélo et en bateau (grâce à la participation de membres de l'Aploc), une visite des sites incontournables de la région, une réception officielle en mairie par Madame Christine Zamuner  en présence de la Reine des Brodeuses, un repas en commun... tout un programme d'animations qui ont permis de renouer les liens et de poser de nouvelles bases d'échanges pour les deux comités. Et ce pour le plus grand plaisir de notre ami Philippe Le Goff, ancien président de notre Comité et initiateur du dit jumelage.

Un grupo vecinal intenta revivir el hermanamiento con Loctudy
Un grupo de vecinos del municipio de Ribadeo viaja a la localidad bretona de Loctudy con el objetivo de tratar de revitalizar el hermanamiento que se formalizó en. Este grupo está conformado por un buen número de personas que hace ya un tiempo se plantearon la posibilidad de retomar aquella idea que en su momento hizo que un grupo de ribadenses visitase el pueblo francés y viceversa.
Esta agrupación de ribadenses cuenta con apoyo municipal y de hecho viaja con ellos el concejal de cultura, Farruco Graña, como un miembro más de la expedición que tiene por el momento como principal objetivo tratar de restablecer unos lazos que quedaron olvidados unos años después de las visitas entre localidades.
Sábado 10 de Septiembre de 2016 | P.V. | Ribadeo

Un grupo de veciños e veciñas de Ribadeo están a compartir uns días de intercambio cultural en Loctudy, onde están a desenvolver unha intensa axenda de actividades, segundo explicaba no día de hoxe o concelleiro de Cultura, Farruco Graña, que viaxa na expedición que partiu de Ribadeo a finais da pasada semana.
14/09/2016

DES LYCÉENS GALICIENS REÇUS Á CARHAIX:

Les élèves du lycée Diwan de Carhaix ont reçu début novembre leurs collègues du lycée Xoan Montes de Lugo. Cet échange a débuté en mai 2015, avec le séjour d'une délégation bretonne en Galice. Dix-huit lycéens espagnols et deux professeurs ont séjourné dans notre région. Hébergés à Berrien pendant la semaine, ils ont passé le week-end dans les familles de leurs correspondants bretons. Les jeunes galiciens ont pu  découvrir les Monts d'Arrée, la presqu'île de Crozon, les jeux traditionnels bretons et visiter la brasserie Coreff. Ils ont également été reçus  à la mairie par Christian Troadec et Marie-Antoinette Quillerou, déléguée aux relations internationales

UNA NUEVA PETICIÓN DE HERMANAMIENTO: LANDERNEAU.

Desde Bretaña tenemos muchas peticiones de hermanamientos con Galicia.
La última es la de la ciudad de Landerneau, a unos kms de Brest en el fondo de la ria del Elorn. Está cerca de Lesneven, municipio hermanado con As Pontes de Garcia Rodriguez. Cuenta con 15.000 vecinos (45.000 con la mancomunidad). Es una ciudad preciosa, calificada como "Ciudad de Arte e Historia". Tiene un barrio antiguo muy agradable. Su puerto fue un lugar de intercambios comerciales con España. Hoy en día, destaca la Fundación Edouard Leclerc que es un edificio cultural muy importante.
Actualmente, la ciudad está hermanada con Alemania (Hunfeld), Gales (Caernarfor), Romania (Mioveni). ¡ Les falta un pueblo de Galicia !
Para saber más, contactarnos
bretagne.galice@gmail.comhttp://www.ville-landerneau.fr/


ATOUTS ET FAIBLESSES DU TOURISME EN GALICE:

LUFTHANSA ATTERI Á LAVACOLLA:
L'aéroport de Santiago-Lavacolla proposera à partir de mars de nouvelles liaisons assurées par la compagnie allemande Lufthansa, une des plus grandes compagnies aéronautiques au monde. Après avoir étudié les propositions des aéroports galiciens  ce sera donc Santiago qui sera retenue  pour la prochaine saison estivale.
La capitale de la Galice sera reliée trois fois par semaine à Francfort, et une fois à Munich. Les vols seront assurés par des Airbus A321, dont la capacité atteint 319 passagers.

LA FRÉQUENTATION DES AÉROPORTS GALICIENS EN HAUSSE:
Les aéroports galiciens ont le vent en poupe. La fréquentation 2016, tous aéroports confondus, dépassera les 4,5 millions de passagers; le meilleur chiffre depuis 2007.




Lavacolla (Santiago) dépasse à lui seul les 2,5 millions. Vigo-Peinador et La Corogne-Alvedro avec 1 million environ chacun, améliorent leurs fréquentations mais demeurent loin de leurs meilleurs scores.
Quelle peut être l'explication de ce décollage des aéroports galiciens ? Tout d'abord, pour Santiago les nouvelles lignes internationales mais aussi les liaisons avec Madrid (+60.000 passagers) dont le cout a considérablement diminué. 100.000 passagers supplémentaires sont attendus avec les liaisons de Lufthansa sans compter celles d'Easy Jet, Vueling et Ryanair qui vont développer leurs offres.
Vigo souffre de vols essentiellement intérieurs et espère beaucoup de l'arrivée de Ryanair sur son tarmac. Il en est de même pour La Corogne.
Nous avons la faiblesse de penser que si la Bretagne , qui se situe au centre de l'Arc Atlantique, disposait de liaisons sur la Galice, cette fréquentation serait encore améliorée. Si nos élus et dirigeants économiques voulaient bien prendre en compte la situation privilégiée qui est la nôtre et développer nos échanges avec les cousins cantabriques (au lieu de foncer tête baissée dans l'aventure asiatique),  favoriser dans un esprit de complémentarité des lignes reliant la Bretagne aux pays atlanceltiques, tout le monde y trouverait son compte. Rappelons que Rennes est (sur le papier) jumelée à Saint-Jacques de Compostelle (et que son aéroport s'appelle … Saint-Jacques !), que Lorient est (sur le papier également) jumelée à Vigo. Et que Brest pourrait se tourner vers la Corogne.  Pour parcourir les 6-700 kms qui séparent à vol d'oiseau ces villes, il faut une vingtaine d'heures par la route, des escales parfois longues à Madrid ou Barcelone par les airs, alors qu'une heure à peine suffirait par une liaison aérienne directe …

2016: UNE BONNE ANNÉE POUR LE TOURISME EN GALICE, MAIS ….
Ajouter une légende
Le Camino, a battu cette année le record de participation avec 272.500 pèlerins. Mais la Galice, ce n'est pas seulement le Camino comme l'atteste la fréquentation globale qui a atteint plus de 4 millions et demi de visiteurs.
Qu'il s'agisse du climat, de l'accueil, des infratructures  conciliant tourisme de masse et "haut de gamme".
Si la fréquentation, il y a quelques années encore était essentiellement espagnole, le pourcentage d'étrangers n'a cessé d'augmenter. Mais s'il y a des "niches de luxe"(nautisme, golf, balnéothérapie), l'Institut de la Statistique note qu'il y a aussi un tourisme "low cost". Ainsi un touriste espagnol dépenserait 3 € de moins par jour que dans d'autres Communautés soit 48 € au lieu de 51. Si le montant peut paraitre dérisoire, multiplié par le nombre de visiteurs, cela fait un manque à gagner de 650.000 €. Ce n'est pas par pingrerie mais au fait que les montants des tarifs hôteliers … ne sont pas assez élevés selon un hôtelier de Vigo ! Et de demander des hausse tarifaires … Mais l'on note que dans le même temps, le nombre de nuitées tous types de logements confondus est inférieure à la moyenne nationale.
(Résumé d'un article de la Voz de Galicia du 9 décembre 2016).



La receta para conseguir que Galicia sea un destino turístico 10.
Sectores implicados en el turismo revelan las fuerzas que llevan a Galicia a sumar adeptos y las flaquezas que impiden su ascenso al olimpo de los lugares indispensables

Mais quels sont les points forts et les points faibles du tourisme en Galice ? Que peut-on corriger, améliorer ?  Voici un résumé d'un autre article de la Voz en date du 9 décembre 2016 également.
Points forts: la qualité, la fidélisation, le Camino, le thermalisme, bons rapports qualité-prix, l'hospitalité des Galiciens. Gastronomie et œnologie. Diversité des paysages, montagnes douces, vertes, les forêts, les rivières, les plages, la côte. Et la richesse culturelle: trois villes sont classées au Patrimoine Mondial de l'Unesco.
Points faibles: il faut (selon les professionnels)  privilégier la qualité et non les prix (Cf. ci-dessus), éviter une offre trop importante, moderniser et professionnaliser les personnels. Des transports publics insuffisants conduisant à l'usage de véhicules individuels. Selon un professeur de l'Université de Vigo, José Antonio Fraiz, auteur d'un rapport sur le sujet, une autre carence est "le niveau faible ou nul en anglais des personnels de service". Les non-britanniques apprécieront …. Autre point faible, la situation géographique: la Galice est située dans un "recoin de l'Europe" et cela génère un sentiment d'éloignement. Les connexions aériennes déficientes. "Le manque de concertation entre les autorités compétentes nous affecte. La réalité c'est que notre aéroport international demeure Porto". Et aussi, … la pluie ! Mais c'est un topic assure les responsables: "Nous aussi, assurent-ils, nous avons du beau temps".

TOURISME: Philippe le Goff nous signale un très joli site consacré au nord de la Galice et agrémenté de très belles photos."Turismoslow" qui propose une "expérience de tourisme lent".
"Vous êtes sur le point de découvrir une terre pleine de contrastes, avec une gastronomie originale, beaucoup de lieux secrets et des paysages naturels, avec des itinéraires pour se perdre et profiter de notre culture traditionnelle. Si vous voulez vraiment connaître une culture différente et rester constamment impressionné par la nourriture, les images et les sons, le Nord de la Galice est le choix parfait. Le défi est de découvrir, pas seulement regarder. Faites-vous le choix du tourisme lent ?".
Et comme beaucoup de sites, il est en galicien, en espagnol et … en anglais !    http://turismoslow.gal/

  FOZ: CONCOURS DE CARTES DE NÖEL:
Comme chaque année depuis quinze ans, la ville de Foz (jumelée avec Trégastel)  a organisé un concours de cartes postales de Noël auquel ont participé  697 enfants des diverses écoles de la ville.  Parmis les gagnants relevons les cartes de  Ayla Gordon Escobar, Clara Franco Paleo (1er et 2ème prix catégorie junior) et Luis Montero Fernandez, 1er prix "Infantil B", dont la carte a été choisie par le jury pour représenter la Ville lors de ses vœux institutionnels.
Toutes nos félicitations aux artistes en herbe.

UN GALICIEN SUR SEPT VIVRA SEUL D'ICI 15 ANS:
En 2031, la Galice aura perdu 230.00 habitants et aura atteint le niveau de 1930.

Nous avons déjà fait état de la situation démographique de la Galice. Les dernières projections de l'INE (Instituto Nacional de Estadística) corroborent l'inquiétante dérive démographique.
Selon les dernières données,
L'exode rural s'accentue
La Galice sera la Communauté à compter le plus de foyers limités à une personne. Lesquels croitront de 29 % pour atteindre 230.000 foyers. Les provinces les plus atteintes étant Orense (16%), Lugo (15%), La Corogne et Pontevedra  (13%),
Les plus de 65 ans passeront de 24 à 31 %, autrement un galicien sur trois sera retraité.
Les moins de cinq ans diminueront de moitié pour atteindre 65.200  enfants. Pour contrer cette perspective, la Xunta a mis en œuvre un certain nombre de dispositions  dont la "Carte Bienvenue" (Tarjeta Benvida), une aide de 100 € par mois pendant un an aux couples ayant ou adoptant un enfant.

==============================================

UN LIBRO RETIRA EL "MANTO DE SILENCIO" SOBRE LA GRAN ENCICLOPEDIA GALLEGA.
Investigadores franceses publican su trabajo sobre un "monumento de papel" de 32 tomos.
UN LIVRE RETIRE LE "MANTEAU DE SILENCE" SUR LA GRANDE ENCYCLOPÉDIE GALICIENNE : Des chercheurs français publient un ouvrage sur "Un monument de papier" de 32 tomes.

Présentation de l'ouvrage à Santiago. De gauche à droite : Christine Rivalan-Guégo (professeure à Rennes 2, coordinatrice du volume), Xesús Alonso Montero  (Président de la Real Academia Galega), Ramón Villares (Président du Concello da Cultura Galega) , Jean-Francois Botrel (professeur émérite à Rennes 2), Álvaro Díaz Huici (Editions Trea),

Le livre est une étude systématique de la Gran Enciclopedia Gallega, en 32 tomes, publiée entre 1974-1991 et qui contient près de 40 000 entrées, de A à Z
.
Cuarenta mil golpes sobre el yunque. Cuarenta mil voces conforman la Gran Enciclopedia Gallega. Cuarenta mil teselas de un enorme mosaico sobre la cultura gallega que ha sido pormenorizadamente analizado por investigadores e hispanistas de las universidades de Rennes 2 Haute-Bretagne y de Angers. Catorce años de trabajo han dado lugar al volumen Gran Enciclopedia Gallega (1974-1991). La forja de una identidad, coordinado por Christine Rivalan y editado por Trea, una ardua labor que permite ahora retirar el «manto de silencio» que permanecía sobre esta obra colectiva, que ha sido rescatada del «oprobioso esquecemento», según destacó Xosé Ramón Fandiño, uno de los coordinadores de la enciclopedia. 
Se ha investigado un «monumento de papel» de 32 tomos a través de perspectivas cruzadas de historiadores, filólogos y geólogos, perspectivas que han convertido a esta investigación en un «fito no modo no que Galicia é vista dende fóra a partir de como é vista dende dentro», explicó el presidente del Concello da Cultura Galega y prologuista del volumen, Ramón Villares. Porque la Gran Enciclopedia Gallega, obra colectiva en la que participaron muchas manos, «non era un resumo do que se sabía, era un aliciente para saber máis». Una obra colectiva que además «expresa as incertezas desa época histórica» con la Transición y la autonomía de Galicia en marcha.
                   Tamara Montero - La Voz - 29/10/2016.

Quarante mille coups sur l'enclume. Quarante mille voix forment la Grande Encyclopédie de la Galice. Quarante mille tesselles d'une énorme mosaïque sur la culture galicienne qui a été analysée en profondeur par les chercheurs et hispanistes des Universités de Rennes 2 Haute-Bretagne et d'Angers. Quatorze années de travail ont conduit au volume Grande Encyclopédie Galicienne (1974-1991). La création des identités nationales, coordonné par Christine Rivalan et édité par Trea, le travail permettant d'ôter le «manteau de silence" qui subsistait sur ce travail collectif, sauvé ainsi de l'"oubli honteux" comme l'a souligné Xosé Ramón Fandiño, l'un des coordinateurs de l'encyclopédie.
C'est un "monument de papier" de 32 volumes  qui a été étudié par des historiens, philologues et géologues, à travers des analyses croisées, des perspectives qui ont fait de cette recherche "un repère sur la façon dont la Galice est perçue de l'extérieur et sur la façon dont elle se considère elle-même" a déclaré le président du Conseil de la Culture Galicienne, Ramón Villares, qui en a écrit le prologue. Parce que la Grande Encyclopédie, le travail collectif fruit de nombreuses contributions" n'était pas un résumé de ce qui était déjà connu mais une incitation à savoir davantage". Une œuvre collective qui, de plus,  "exprime des incertitudes  de période historique avec la Transition et l'autonomie de la Galice en cours de réalisation".
                  Tamara Montero - La Voz - 29/10/2016.


Se connaître et se faire connaître aux autres a été une préoccupation largement partagée par les futures communautés autonomes espagnoles dans les années 1970-1980 comme le prouvent amplement les nombreuses encyclopédies territoriales publiées dans cette décennie et dans les décennies postérieures.
Avec la Gran Enciclopedia Gallega, conçue et publiée entre 1971 et 1991 grâce à de nombreuses collaborations, la Galice s'est dotée d'un premier instrument de connaissance scientifique, presque exhaustif, qui est arrivé à être un véritable monument de papier pour sa propre célébration .
Dans quelle mesure, dans une période de transition politique pour l'Espagne et de transition d'une société rurale à une nouvelle société en Galice,  un dictionnaire encyclopédique de notoriété certaine a-t-il pu contribuer à forger une identité galicienne? C'est à cette question, qu'essaye de répondre  un groupe de chercheurs des Universités de Rennes 2 Haute-Bretagne et d'Angers, Jean-François Botrel, Philippe Castellano, Roselyne Mogin-Martin, Moïses Ponce de León Iglesias, et  Christine Rivalan Guégo qui a assuré la direction de cette recherche.
Editions Trea, ISBN 978-84-9704-870-5.  25 €.

Conocerse a sí mismos y darse a conocer a los demás fue una preocupación muy compartida por las futuras comunidades autónomas españolas en los años 1970-1980. Buena prueba de ello son las muchas enciclopedias territoriales publicadas en aquella década y después. Con la Gran Enciclopedia Gallega, elaborada y publicada entre 1971 y 1991 —una obra de muchas manos—, Galicia se ha dotado de un primer instrumento de conocimiento científico, casi exhaustivo, que ha llegado a ser un verdadero monumento de papel para su propia celebración. ¿En qué medida, en una época de transición política en España y de transición de la sociedad rural a una nueva sociedad en Galicia, pudo un diccionario enciclopédico de comprobada acogida contribuir a la forja de una identidad gallega? A esta pregunta intenta contestar en este libro un grupo de investigadores de las Universidades de Rennes 2 Haute-Bretagne y de Angers, con la mirada distanciada que les permite su condición de hispanistas. 
Esta investigación colectiva y colectivamente asumida cuenta con las contribuciones personales de cinco hispanistas de las universidades de Rennes2 Haute-Bretagne y de Angers: Jean-François Botrel, historiador de la prensa, del impreso y de la lectura en la España contemporánea; Philippe Castellano,; Roselyne Mogin-Martin, autora de una tesis sobre La novela corta publicada en 2000 :Moïses Ponce de León Iglesias, geólogo y especialista en ciencias de la Tierra; y Christine Rivalan Guégo, quien ha coordinado el presente volumen.


"LA TOUR D'HERCULE, PHARE DU MONDE":
NOUVEL OUVRAGE DE RAMON LOUREIRO ET ANTONIO SEIJAS:

C'est au Centre d'Intreprétation  de la Tour d'Hercule qu'a été présenté le livre "La Tour d'Hercule, Phare du monde. " nouvel ouvrage de Ramon Loureiro pour le texte, et Antonio Seijas pour les illustrations.
Écrit par Ramon Loureiro, Prix Julio Camba, et illustré par Antonio Seijas, est publié en galicien, castillan et en anglais, et sa trame est une  poésie authentique poésie en prose, qui se déroule à travers l'histoire de la Tour d'Hercule de l'antiquité à nos jours, célébrant la grandeur du phare à travers son architecture, la lumière qui brille entre les grands mythes de l'Europe et, surtout, sa capacité à nous faire rêver;



LES 30 ANS DE LUAR NA LUBRE:

Pour fêter ses 30 ans, le mythique groupe Luar na Lubre publie deux CD compilations rassemblant quinze pièces marquantes de leur riche répertoire. Il a été présenté lors d'une conférence de presse tenue ce 29 décembre en présence de Valentin Garcia, secrétaire à la politique linguistique qui a retracé l'engagement du groupe pour la promotion de la langue et de la culture galicienne. En 30 ans, ce sont plus de 300.000 albums vendus, deux "disque d'or" et de nombreuses autres récompenses, un millier de concerts dans 23 pays. Une tournée internationale est prévue en 2017 mais malheureusement elle ne passera pas par la Bretagne. Voici une vidéo qui retrace l'histoire du groupe: https://www.youtube.com/watch?v=IFeuy_WoNXo

La música no entiende de mundos ni de fronteras. Lo sabe desde hace 30 años una de las agrupaciones más emblemáticas de nuestro país.
En 1986 un grupo de A Coruña decidió componer y tocar considerando Galicia como médula de su trabajo, entiendo la música como uno de los elementos identificadores de un pueblo y recurriendo al pasado a nuestras raíces para crear sin dejar de prestar atención a la realidad musical gallega.
Nuestra música recorre el mundo gracias a ellos.
Palestina, Canadá, Alemania…Después de coincidir con el músico británico Mike Oldfield, este les invita a compartir gira, lo que les catapulta como grupo revelación. Poco a poco, Luar na Lubre se convierte en la banda gallega más internacional. Han vendido más de 300 mil copias de sus trabajos, ha conseguido dos discos de oro y recibido numerosos premios. Luar na Lubre cumple tres décadas de vida con un nuevo trabajo Extra Mundi
.

========================================================================