samedi 9 janvier 2021

BULLETIN BRETAGNE-GALICE N° 68 JANVIER 2021

 
 

         COMITÉ

BRETAGNE-

GALICE


Kevredigezh Breizh-Galiza

Asociación Bretaña – Galicia

Bulletin N° 68 – Janvier 2021

Siège : Mairie de Mur de Bretagne – 22530.        Adresse postale : 3 Rue Yves de Kerguélén – 56000 Vannes.    Téléphone : 02.97.40.72.40.

Site : www.bretagne-galice.com    Blog : http://bretagnegalice.blogspot.com 

Courriel : bretagne.galice@gmail.com

--------------------------------------------------------------------------------------------------

MERCI, GRACIÑAS, TRUGAREZ !

Merci à tous nos ami-es de Bretagne et de Galice, associations, Bandas et Bagadous, pour leurs voeux. Recevez les notres, santé, bonheur et ...musique pour l'an nouveau !

Muchas gracias amigos y amigas de Bretaña y Galicia, Bandas y Bagadous por vuestros deseos. Recibid los nuestros, salud, felicidad y ... ¡ música para el año nuevo !


Parmi les nombreux messages que nous avons reçus à l'occasion des fêtes, nous avons beaucoup aimé ce dessin de Niara, fille de notre amie Iria Collazo López, jeune écrivaine galicienne, diplômée en philologie galicienne à l'Université de Vigo. Son premier roman, "Como unha áncora" a été très bien accueilli en 2015 par le public et la critique. "La solitude des méduses" (A soidade das medusas, 2016 publié en français aux éditions Solannets) est son second ouvrage.

Entre las numerosas tarjetas que recibimos para las fiestas, destaca la de Niara, hija de nuestra amiga Iria Collazo López, profesora en Vigo y autora de las novelas "Como unha ancora" y "A soidade das medusas". 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA GALICE OUVRE TOUTES GRANDES LES PORTES DU XACOBEO 2021 :

En 2021, la Saint Jacques tombera un dimanche (le 25 juillet) autrement dit l'an prochain sera "Année jacquaire" et de nombreuses manifestations ont été organisées pour célébrer l'évenement.

Tout d'abord, la Xunta de Galicia a fait illuminer du 22 décembre au 31 décembre 42 monuments représentatifs des différents itinéraires du Camino de Santiago en Galice.


Cette action s'est également déroulée dans d'autres communautés espagnoles. L'Andalousie, l'Aragon, les Asturies, la Cantabrie, Castille et León, Estrémadure, La Rioja, Murcie et Navarre ont rejoint cette initiative, illuminant un total de 51 monuments.
Et le jeudi 30 fut le grand jour avec tout d'abord la cérémonie liturgique qui s'est déroulée Plaza da Quintana ornée d'un tapis réalisé par l'association des tapissiers avec des camélias, des hortensias, des coquilles de mollusques des rias galiciennes, le tout dans une vingtaine de couleurs sur le thème "La lumière qui illumine le Chemin".
Le motif central est inspiré de la tombe de l'apôtre qui se reflète dans l'ancienne héraldique que l'on peut encore voir dans les armoiries de la ville de Santiago, mêlée à des motifs du Xacobeo 2021. Et le soir eut lieu un spectacle-vidéo retransmis en streaming et sur la télé galicienne, le site de la Xunta et également retransmis sur écrans géants dans seize pays d'Europe et d'Amérique (mais pas en France ...).

Ce spectacle, organisé par Carlos Nuñez, a nécessité plusieurs mois de travail : il a débouché sur un beau voyage visuel et musical à travers l'histoire de la Galice et du Camino grâce à la collaboration de 150 musiciens de tous pays qui ont eu le plaisir de jouer avec lui, réunis grâce aux nouvelles technologies de communication, qui ont permis d'effacer la distance et d'oublier la pandémie de covid. Parmi ces musiciens, des bretons : Marie Le Cam, Dan ar Braz et le Bagad Cap Caval !

Et aussi le chanteur Alejandro Sanz,  Paddy Moloney qui évoque son Grammy pour le disque "Santiago" avec Carlos parmi les Chieftains, Julio Iglesias qui rappelle ses origines galiciennes, les luthiers Antón Corral ou Francisco Luengo, les harpistes Arianna Savall et Rodrigo Romaní, Pancho Álvarez, Eva Amaral interprétant le premier cantique de Martin Codax "Ondas do mar de Vigo". Manuel Rivas  déclamant depuis le Parque Arqueolóxico de Campo Lameiro, le "Chant d'Amergin" barde légendaire d'Irlande qui serait parvenu en Galice avec Breogan dans des barques de pierre.

La vidéo s'est achevée avec "Aires de Pontevedra", oeuvre emblématique de Ricardo Portela (dont on célèbre cette année le centième anniversaire de la naissance) interprétée par les 150 musiciens, pièce qui clôt habituellement les concerts de Carlos Nunez.

A la fin de la projection Carlos Nuñez accompagné de jeunes musiciens a joué deux airs traditionnels : "Alborada de Veiga" et "Muñeira de Chantada".

Vous pouvez retrouver cette soirée sur : https://www.youtube.com/watch?v=ZkH9a_hPCus


QUELLE ANNÉE POUR LES FÊTES ET FESTIVALS ?

Après une année sans festivals, sans festivités, sans échanges, de nouveaux défis se posent aux organisateurs et associations culturelles : comment reprendre dans des conditions encore incertaines toutes ces manifestations qui sont l'essence de notre culture, notre identité et participent à la convivialité, au bonheur d'être ensemble. Beaucoup ont subi des pertes financières, l'organisations des programmes, la mobilisation des indispensables bénévoles ont été bousculées. Certes, nos associations ont du talent et de l'expérience et sauront faire face, mais la tâche n'en sera pas moins compliquée.

Le président national de Sonerion, Didier Mercier tire la sonette d'alarme (très tirée ces temps-ci ...) : " Lors du premier confinement, la plupart des bagadoù ont su rebondir pour créer une dynamique de groupe par l'intermédiaire de vidéos ou les sites des bagadoù. Mais l’impact immédiat est financier : après l’annulation des festivals, le manque à gagner est de plus de 800 000 € sur l’ensemble des bagadoù. Autre impact la difficulté du recrutement dû à notre manque de visibilité. Ce qui a pour conséquence le risque d’une démobilisation des sonneurs, un risque non négligeable de voir des bagadoù disparaître. Malheureusement, l’année 2021 commence par une annulation des concours de printemps du fait de l’impossibilité d’accueillir les bagadoù dans les salles. J'espère que la crise nous permettra d'organiser des manifestations cet été pour conserver le lien entre les sonneurs. Et que la plupart des fêtes et des festivals pourront avoir lieu pour permettre d'avoir une meilleure visibilité afin de sauver la saison 2021 d'un point de vue artistique et financier. " Nous le souhaitons également.



LES GAITEROS DE "LUME DE BIQUEIRA " ONT INVENTÉ LE MASQUE SPÉCIAL GAITA !


Le groupe de cornemuse Lume de Biqueira affronte la Covid-19 avec des masques spéciaux pour cornemuse. Le groupe s'est produit en concert, samedi 31 octobre, après huit longs mois sans monter sur scène, dans le cadre du Festival MagiCéltica de Madrid. Le concert s'est déroulé dans les meilleures conditions de sécurité pour les musiciens, ceux qui jouaient de la cornemuse le faisaient protégés par les dits masques.

Dès le début de cette pandémie, le souci du groupe était de créer son propre protocole, en recherchant la plus grande et la meilleure protection pour les musiciens et le grand public. Pour cette raison, ils ont lancé un appel sur les réseaux pour trouver des masques spécialement conçus pour les joueurs de cornemuse. Après avoir reçu et évalué jusqu'à sept prototypes, ils ont retenu celui de Mary Rubio (d'Ordes, La Corogne) qui convenait le mieux pour insérer la boquilla.

Bravo les amis pour votre ingéniosité et à bientôt sur les scènes bretonnes .... sans masques !


TRISTES CABALGATAS ....


Cette année, les Rois Mages devront s'adapter aux contraintes sanitaires liées à la lutte contre la covid .... La Galice enregistre environ 400 nouveau cas par jour et atteint les 6.000 personnes affectées. Alors que tous les ans, les
cabalgatas tiennent de l'entroido (carnaval) avec chars et nombre d'animations, cette fois, ce sera régime sec ...

A Pontevedra comme à La Corogne, les Rois parcoureront la ville mais sans s'arrêter ni distribuer de friandises. À Vigo, ils défileront dans des carrosses aux couleurs des différentes civilisations : chinoise, maya, romaine .... sans s'arrêter et pas de pages pour les aider. Ils recevront les enfants sages dans trois parcs d'expositions par groupes de quatre et sur rendez-vous. De même à Vilagarcia.

À Ourense, pas de cabalgata même réduite : leurs Majestés tiendront une permanence pour recevoir les lettres des enfants là aussi sur rendez-vous. Et ce sont les petits pages qui distribueront les friandises au porte à porte, la liste étant donnée par le service d'état-civil de la ville !

À La Corogne, trois défilés dans les quartiers au cours de la journée pour que les enfant puissent voir les Rois. Mais pas d'arrêt non plus ni de friandises.

À Cambados, les Majestés utiliseront ... le train touristique et à Vilanova pas question de se retrouver dans les rues : les Rois seront visibles depuis les fenêtres où ... sur facebook !




NOËL À AURAY :

Pour faire front à la morosité ambiante, un peu partout villes et communes ont fait en sorte de fêter Noël dans les meilleures conditions possibles.

Mais c'est Auray, sans minimiser d'autres exemples, qui s'est distinguée.

Pendant deux week-ends, les animations s'y sont succédées : fanfares, déambulations des compagnies d’artistes, prestation de la Kevrenn Alré ....

Et les alréens, petits et grands ont répondu présents. Un plaisir partagé qui faisait chaud au coeur !




LA BANDA ATLÁNTICA DE MATAMÁ INTERPRÈTE LE RÉPERTOIRE BRETON :


Nous avons reçu de la part de la Banda Atlantida de Matama (Vigo) ce charmant message agrémentée d'une vidéo de musique bretonne : "Pour terminer l'année (2020) nous vous adressons un arrangement de deux pièces bretonnes ce qui vous montre un peu notre travail de ces derniers mois. Nous espérons que l'an prochain cette vidéo sera remplacée par une véritable prestation et que nous pourrons partager ensemble et en direct nos musiques. 
Santé, bonheur et musique pour 2021 !".

Merci les amis et à bientôt !

https://www.facebook.com/bandadegaitas.atlantidadematama/videos/427185501766582/


UNE EXPO ISAAC PARDO À SANTIAGO :

Le Musée Gaias de la Cité de la Culture de Galice accueille jusqu'au 4 avril l'exposition consacrée à Isaac Diaz Pardo, initiateur de la célèbre Sargadelos .

Né en 1920 à Santiago, Isaac Díaz Pardo fut avec Luís Seoane, le créateur des Cerámicas de Sargadelos, de la maison d'éditions du Castro, et de nombreuses institutions culturelles et notamment le Musée d'Art contemporain Carlos Maside. Militant des Jeunesses Socialistes, il réalisa plusieurs affiches favorables au statut d'autonomie de la Galice. Alors qu'il n'avait que 16 ans son père fut fusillé comme tant d'autres républicains en 1936.

Après des années de vie quasi clandestine, il obtint une bourse afin d'étudier les Beaux Arts à Madrid. Quand on lui propose de décorer le mémorial franquiste de la Vallée de los Caidos, il refuse cette offre et repart en Galice et y fonde un petit atelier de céramiques, se met en contact avec les intellectuels exilés notamment en Argentine parmi lesquels Luis Seoane

Un ensemble de 263 pièces, peintures, photos, céramiques retracent son univers artistique et industriel afin de maintenir la mémoire historique et la faire partager aux jeunes générations.

---------------------------------------

CULLER DE PAU : 

PREMIER RESTAURANT GALICIEN TITULAIRE DE DEUX ETOILES MICHELIN.

Nous nous souvenons que l'an dernier les restaurateurs galiciens faisaient grise mine pour avoir été « négligés » par le célèbre guide gastronomique.
Cette année, ils peuvent se réjouir puisque plusieurs établissement ont été primés et parmi ceux-ci « Culler de Pau »  (La cuillère en bois) dirigée par le chef Javier Olleros, installé à O'Grove récipiendaire de sa deuxième étoile et il est le premier galicien à recevoir la distinction. Le jeune chef définit sa cuisine comme " propre, engagée, savoureuse, très galicienne, saine, honnête, raisonnée et très intuitive".
Les autres restaurants promus sont Silabario (Vigo), Eirado da Leña (Pontevedra) et Miguel González (Ourense), qui s'ajoutent aux onze déjà titulaires d'une étoile.

La Galice espère une troisième étoile ce qu'ont déjà obtenu dix établissements espagnols.

 ---------------------------------------------------

 LE « GALICIA » UN BATEAU QUI NE VERRA PAS LA GALICE ......

Le dernier né de la Brittany-Ferries (malheusement fabriqué en Chine par groupe suédois Stena,) s'appelle « Galicia », un superbe bâtiment de 215 mètres de long (aussi long que le Titanic !) et 28 de large, 68 membres d’équipage a pris la relève du Baie de Seine, entre Portsmouth et l’Espagne. , Bilbao plus précisément. En attendant l’arrivée, dans les prochains mois, de deux navires au gaz naturel liquéfié - le Salamanca, en 2022, et le Santoña, en 2023 -, ce nouveau ferry répond aux enjeux d’économies de carburant (-32 %) et de baisse des émissions de CO2.

Le navire pourra embarquer 155 camions et 1 000 passagers, doublant la capacité du Baie de Seine. En année normale, entre l’Espagne et la Grande-Bretagne, ce sont plus de 40 000 camions qui ne prennent pas la route.

En 2020, Brittany Ferries aura transporté, covid et brexit obligent, 610 000 passagers contre 2,4 millions habituellement. près de 160 000 camions, contre 210 000 habituellement. Sa clientèle est constituée à 90 % britannique et à 10 % espagnole.

Nous déplorons que la BF ne desserve pas la Galice. Depuis la fermeture de la ligne Montoir de Bretagne-Gijón en Asturies il n'y a pas de desserte plus proche. Nous souhaitons, en cette période de voeux, une rotation hebdomadaire en alternance depuis Roscoff ou Montoir sur La Corogne. Et nous rappelons que la BF s'est engagée sur un ferroutage Cherbourg-Bayonne qui doit être opérationnel en avril prochain. Tout cela devrait conduire à un « remodelage » des routes maritimes.


ISABEL ZENDAL : UNE "PREMIÈRE DE  CORDÉE" AU XVIIIe SIÈCLE.

A l'heure où la planète s'est lancée dans une course à la vaccination contre la covid-19, la présidente de
la communauté de Madrid, 
 Isabel Díaz Ayuso , a inauguré le 1er décembre l'hôpital public " Enfermera Isabel Zendal", déjà surnommé l'"hôpital des pandémies".

Mais qui était Isabel Zendal ? Il s'agit d'une  héroïque infirmière  galicienne du XVIIIe siècle. Isabel Zendal est née à Ordes près de la Corogne en 1773. Issue d'une modeste famille d'agriculteurs, elle était la seconde des neufs enfants du couple. Isabel apprit à lire et à écrire à l’école paroissiale, où elle était alors la seule fille à assister aux cours.Elle s'est intéressée à la médecine après la mort de sa mère du fait de la variole alors qu'elle n'avait que 13 ans. A cette époque, la variole causait la mort de 400.000 personnes chaque année. Malgré les barrières sociales et sexistes, Isabel parvint à réussir ses études. A vingt ans elle est aide-soignante à l'hôpital de la Caridad à La Corogne puis devint directrice de la maison des enfants trouvés ("Inclusa") où les enfants orphelins étaient recueillis et élevés.

Mère célibataire, elle se consacra plus tard à accueillir et à élever elle-même des orphelins et des enfants reniés par leurs parents et abandonnés à l'orphelinat où elle travaillait.

Et, elle est devenue la  première femme de l'histoire  à faire partie d'une  mission de santé internationale  dirigée par Francisco Javier Balmís , médecin de la cour du roi Carlos IV. Cette mission exécutée entre 1803 et 1806 avait pour objet de mener des campagnes de vaccination dans les territoires d’outremer de l’Empire espagnol. Le procédé employé existait depuis le début du XVIIIe siècle et était pratiqué depuis 1721 en Angleterre, sous une forme empirique et aléatoire : la " variolisation". La technique consistait à mettre une personne en contact avec les pustules d'un malade peu atteint. Il s'agissait donc de convoyer 22 enfants porteurs. Isabel Zendal était chargée de maintenir le bien-être et la santé des 22 "cobayes" âgés de 3 à 9 ans, appelés à faire le trajet de la Corogne à l’Amérique, et ensuite 26 autres pour se rendre du Mexique aux Philippines. Pour Isabel Zendal, faire partie de cette mission était une  reconnaissance sociale  puisque, pour la première fois, une femme recevait le même salaire que les autres infirmiers et avait des responsabilités. Elle a réussi à garder tous les enfants en vie - à l'exception de l'un d'entre eux - et en bonne santé. 

L’expédition embarquée à bord du "Maria Pita" (autre héroïne galicienne) fit escale à Santa Cruz de Tenerife, où les expéditionnaires passèrent un mois à vacciner la population, après quoi elle leva l’ancre le 6 janvier 1804, traversa l'Atlantique et atteignit Porto Rico le 9 février 1804. Au Venezuela, l’expédition se scinda en deux, l’une, dirigée par le Docteur Salvany parcourant l'Amérique du Sud, l’autre, avec à sa tête Balmis, l'Amérique centrale. Isabel Zendal fera partie de cette dernière.

Le 7 février 1805, la partie de l’expédition dirigée par Balmis, emmenant un groupe de 26 enfants mexicains, en plus du propre fils d’Isabel Zendal, mis le cap sur les Philippines. La mission accomplie, Isabel Zendal s’en retourna au Mexique en 1809 et s’établit avec son fils à Puebla pour ne plus jamais ensuite revenir en Espagne.

En 1950, l'Organisation Mondiale de la Santé reconnut Isabel Zendal comme la première infirmière de l’histoire en mission internationale. Et, hommage mérité, sa commune natale, Ordes, vient de lui consacrer une statue.

La TVE a réalisé une mini-série intitulée "22 ángeles" en 2016 pour relater cette expédition à la fois humanitaire et scientifique .


JOSE RAMON ONEGA DISTINGUE PAR L'ASSOCIATION DES MEDECINS GALICIENS :


L'Association des Médecins Galiciens (Asomega) a honoré le 26 novembre José Ramón Onega, délégué de la Xunta à Madrid et directeur de la Casa de Galicia en lui remettant sa médaille d'or 2020 lors d'une cérémonie virtuelle du fait des contraintes sanitaires qui ont empêché la présence du public.

Dans son discours de remerciements, le récipiendaire a fait par de son admiration pour le corps médical: "Les médecins sont les fidèles gardiens qui veillent sur nous et leur meilleure médecine est une humeur joyeuse", a-t-il déclaré.

(José Ramón Onega, deuxième en partant de la gauche avec les représentants d'Asomega).



AST
ÉRIX E TINTIN VOLTAN FALAR GALEGO.

¡ XERAIS LANZA DOUS NOVOS VOLUME DO GALO E ZEPHYRUM PRESENTA OS DOUS ÁLBUMS DO REPORTERO NA LÚA !

As librarías do país teñen xa nos seus andeis novos títulos clásicos da banda deseñada francobelga. Xerais acaba de pór no mercado dous novos volumes con Astérix como protagonista. Astérix e o Normandos, un clásico da serie de Goscinny e Uderzo, chega cunha tradución de Xabier Senín, Isabel Soto e Alejandro Tobar. Canda a este, a editora viguesa lanzou O menhir de ouro, un libro ilustrado que recupera un guión feito para o formato audiolibro polos dous creadores do galo. A obra acompáñase dun CD no que actores como Xerardo Couto (como Astérix), Tacho González (a facer de Obélix) ou Antón Rubal (no papel de Aseguracenturix), narran a historia.

Pola súa banda, Zephyrum e Trilita Edicións acaban e presentar dous novos volumes das aventuras de Tintín. O arco formado polos álbums Obxectivo a Lúa e Camiñantes na Lúa voltan á nosa lingua. Desta volta son Breixo e Henrique Harguindey os responsables da tradución, logo da polémica que  envolvera a versión na nosa lingua de As xoias da Castafiore.

http://culturagalega.gal/noticia.php?id=31796


ASTERIX ET TINTIN PARLENT GALICIEN :

Les maisons d'édition Xerais et Zephyrum font fort ! Elles viennent de sortir deux albums du célèbre gaulois et deux autres du non moins célèbre reporter.

Xerais vient de sortir deux nouveaux volumes d'Astérix. Astérix et les Normands, un classique de la série de Goscinny et Uderzo. Parallèlement à cela, l'éditeur basé à Vigo a lancé Le menhir d'or, l'ouvrage est accompagné d'un CD dans lequel des acteurs tels que Xerardo Couto (Astérix), Tacho González ( Obelix) ou Antón Rubal ( Aseguracenturix), racontent l'histoire.

De leur côté, Zephyrum et Trilita Editions présentent deux nouveaux volumes des aventures de Tintin. : Objectif Lune et On a marché sur la Lune.



EN BRETAÑA, UN FEST-NOZ EN LÍNEA REUNE MÚSICOS Y BAILARINES:

La tradición sobrevive: si los teatros y los lugares de fiesta siguen cerrados, las buenas ideas no se quedan dormidas. Reunirse de forma remota y vivir juntos un fest-noz en Internet, los artistas bretones han pensado en todo. Un fest-noz en casa pero con muchos bailarines tanto en Bretaña como en Francia: la asociación Tamm-Kreiz asumió el desafío de mantener viva la tradición bretona a pesar del encierro. Todos los meses organiza veladas en vivo en Facebook con artistas.

Si la solución permite que todos practiquen su baile favorito, para los músicos que tocan sin público, sigue siendo frustrante.

Mantiene el vínculo para los que quieren moverse, pero para nosotros que para los bailarines no es lo mismo”, dice uno de ellos. "Falta el contacto con la gente que baila y la energía que nos devuelven, no es fácil poner música bailable frente a una pantalla".

Y, sin embargo, la magia sigue funcionando y se han organizado muchos conciertos virtuales como el de Gilles Servat en un bar del pueblo de Crac'h cerca de Vannes.... Mientras se espera que el baile en vivo reviva por completo, el octavo fest-noz confinado tendrá lugar el 9 de enero.

htps://fr-fr.facebook.com/TammKreiz



Ar Redadeg 2022

Ofisiel eo ! Laouen omp o reiñ keloù deoc’h e tegouezho ar Redadeg 2022 e Gwened ! Trugarez da skipailh Ar Redadeg da vezañ dibabet Ti ar Vro Bro Gwened evit aozañ an degouezh ! Loc’hañ a raio eus Gwitreg d’an 20 a viz Mae evit erruout war porzh Gwened d’an 28 a viz Mae 2022.


¡ Se ha hecho la elección de la ciudad de salida y llegada del Redadeg! Es oficial ! ¡Nos complace anunciar que Redadeg 2022 llegará a Vannes ! ¡ Gracias al equipo de Ar Redadeg por elegir Ti ar Vro - Bro Gwened para organizar la llegada! Saldrá de Vitré el 20 de mayo y llegará al puerto de Vannes el 28 de mayo.

Le choix dLe choix de la ville de départ et d’arrivée de la Redadeg est arrêté ! C’est officiel ! Nous sommes heureux de vous annoncer que la Redadeg 2022 arrivera à Vannes ! Merci à l’équipe de Ar Redadeg d’avoir  choisi Ti ar Vro – Bro Gwened pour organiser l’arrivée ! Elle partira de Vitré le 20 mai et arrivera sur le port de Vannes le 28 mai.

Le choix 

VANNES Y OTROS "BAGADOUS": LOS CURSOS CONTINÚAN A DISTANCIA

Los profesores del bagad, acostumbrados a enseñar a distancia desde el encierro de marzo, no abandonan a sus alumnos! Durante este período se configuraron y desarrollaron cursos de videoconferencia, pero también diversas herramientas educativas que permitan a los estudiantes ser actores reales en su formación. Mientras tanto, los alumnos de las clases de
" bombarde" (pequeño oboe) tuvieron el placer de trabajar juntos durante las vacaciones justo antes del encierro.¡Y a los a los chiquitines les encantó mucho !

Aqui una foto de la escuela de Vannes pero todos los bagadous organizan actividades similares.


ANNES 


RÉ-ÉDITION DU DICTIONNAIRE FRANÇAIS-BRETON DE MARTIAL MÉNARD :

Martial Ménard avait publié en 2012 son dictionnaire français-breton, qui comprenait déjà près de 50 000 entrées. Cette nouvelle édition revue, corrigée et augmentée d’après les notes laissées par son auteur au moment de sa disparition en 2016, en offre plus de 1 000 supplémentaires illustrées d’exemples tirés de la littérature classique, du collectage sur le terrain et des travaux de néologie les plus récents. Tous les niveaux de langue sont abordés : classique, familier, figuré, argotique, enfantin, euphémique, etc. Les exemples détaillent l’usage de chaque terme dans une grande variété de domaines.

Pa oa deuet er-maez ar geriadur galleg-brezhoneg-mañ e 2012 e oa dija tost da 50 000 pennger ennañ. Evit an embannadur-mañ eo bet adwelet, difaziet ha kresket diwar an notennoù a oa bet savet gant an aozer a-raok e varv. Tremen 1 000 pennger ouzhpenn zo ennañ bremañ. Gant skouerioù tennet eus al lennegezh klasel, an dastum war an dachenn hag al labourioù nevezc’heriaouiñ eo displeget ar penngerioù. An holl liveoù-yezh zo kinniget : ar yezh klasel, yezh ar pemdez, yezh ar vugale, ar skeudennoù-lavar, al luc’hajoù, an dic’harvaat h.a. Skouerioù a vez roet evit kement domani a zo.

Éditions An Alarc'h - 49 €.


PRIZ AR ROMANT E BREZHONEG - PREMIO DE NOVELA EN BRETÓN -

PRIX DE ROMAN EN LANGUE BRETONNE 2020.


Bep bloaz e-pad saloñs levr’Gwened, e vez roet Priz ar Romant e Brezhoneg gant Emglev Bro Gwened, Skol Uhel ar Vro ha Lenn ha Dilenn. Abalamour d’ar c’hleñved-red, nullet ar saloñs, n’eus ket bet tro da reiñ ar Priz ar bloaz 2020 d’al loread a zo bet dibabet gant ar juri, evel an 11 a viz Kerzu, an eil deiziad dibabet.

 

Aet eo ar maout er bloaz-mañ gant ar romant "Lucio e-kreiz K" skrivet gant Annie Coz hag embannet gant Embannadurioù Al Liamm. Dalc’het e vo an abadenn reiñ-ar-priz e 2021.

Cada año, en la exposición "Libros en Vannes", Emglev Bro Gwened, el Institut Culturel de Bretagne y la libreria Lenn ha Dilenn otorgan el premio a la novela en lengua bretona. Debido a la crisis sanitaria y la cancelación de la feria de Vannes, no se pudo adjudicar el premio, ni el 11 de diciembre de 2020, fecha fijada posteriormente. A pesar de todo, el jurado ha hablado y estamos felices de anunciar el ganador para el año 2020.

Este año el jurado se pronunció sobre la novela "Lucio e-kreiz K" de Annie Coz publicada por las ediciones Al liamm. La ceremonia de premiación tendrá lugar en 2021.




"LA LUMIÈRE DES SIÈCLES" : L’art et l’histoire dans les vitraux de Bretagne.

Le nouvel ouvrage de Bernard RIO.

Spécialiste de l'environnement et du patrimoine, Bernard Rio, auteur d'une cinquantaine d'ouvrages dont "Mystères de la Bretagne" (2018), "1200 lieux de légende en Bretagne" en 2019, nous ouvre cette fois les yeux sur un trésor inédit et un spectacle hors du commun. Il entraîne le lecteur à une immersion dans deux mille ans d’histoire bretonne. Un décryptage inédit de plus de 300 vitraux des sanctuaires bretons, présenté de manière chronologique qui nous fait découvrir l’histoire religieuse, politique, culturelle et économique de la Bretagne à travers l’art des vitraux. C’est toute l’histoire de la Bretagne qui est ainsi conservée dans les verrières qui se révèlent être des fenêtres lumineuses sur le passé et des invitations à la légende.

Éditions COOP BREIZH - A acheter chez votre libraire favori ou chez Coop Breizh.

Relié intégral - 272 pages - 190 x 250 mm - 29 €.

Le vitrail représente le mariage d'Anne de Bretagne et Charles VIII, oeuvre de Charles Champigneulle pour la mairie de Vannes.


LE PRIX INTERALLIÉ À IRÈNE FRAIN :

Le prix Interallié a été décerné cette année à Irène Frain pour  son livre "Un crime sans importance" dans lequel l’écrivaine bretonne, native de Lorient, enquête sur la mort de sa sœur aînée, victime d’une agression, en septembre 2018.

EL PREMIO  "INTERALLIÉ " A IRÈNE FRAIN:

El Premio Interallié fue otorgado este año a Irène Frain por su libro “Un crimen sin importancia” en el que la escritora bretona, oriunda de Lorient, investiga la muerte de su hermana mayor, víctima de una agresión, en septiembre de 2018.


LA VIE DES JUMELAGES :


LE DRAPEAU BRETON FLOTTE SUR LE CHÂTEAU DE CAERPHILLY :

Le drapeau breton a flotté pendant une semaine sur le château de Caerphilly, au pays de Galles, ville jumelée avec Lannion. 
Malgré la pandémie et le confinement, les échanges continuent via internet entre les deux villes bien que le voyage prévu en 2020 ait dû être annulé. C'est donc cette année que seront célébrés les 30 ans du jumelage. Une suggestion : puisque le jumelage avec Viveiro ne fonctionne plus, pourquoi ne pas envisager un Comité regroupant comme cela se fait dans plusieurs communes tous les jumelages avec des "sections" par pays ?.                                              

Email : lannion-caerphilly.jumelage@laposte.net 


FÉLIX LÓPEZ ARIAS, LA MÉMOIRE DE SARRIA :

Félix López Arias, "Arlindo" pour ses proches, est la mémoire historique de la région de Sarria. Avocat de profession, il en a été le chroniqueur officiel de 1981 à 2011, une position représentative que certaines villes conservent par tradition, mais dont il ne voit plus la nécessité aujourd'hui. C'est par goût et par passion pour préserver et valoriser la mémoire historique de la région qu'il avait accepté ce poste. Et quand il ne tient pas sa chronique quotidienne, Arlindo est l'un des sept membres du « Séminaire d'études de Sarria » une association culturelle qui publie un bulletin contenant des articles de recherches historiques sur la région. Ses récits, c'est 4.200 pages qu'il a publiés sur son blog personnel "Sarriaacentogalego" mis à jour presque quotidiennement. " Il y a beaucoup de diplômés en histoire, mais aucun n'effectue de recherches sur sa région; c'est pour cue nous, amateur, entrons en jeu avec toute la rigueur possible » affirme-t-il.

http://sarriaacentogalego.blogspot.com/

======================================================================

Aucun commentaire:

Publier un commentaire